Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Vendée : les vendanges débutent après des pertes "exceptionnelles" à cause du gel

-
Par , France Bleu Loire Océan

Le vignoble Mourat, le plus gros viticulteur de Vendée, a commencé les vendanges cette semaine. Il s'attend à 50% de perte sur les 165 hectares de vignoble à cause du gel du printemps. Mais le millésime sera de qualité, grâce... à la sécheresse.

Les employés des vignobles Mourat vendangent une partie de la récolte à la main.
Les employés des vignobles Mourat vendangent une partie de la récolte à la main. © Radio France - Marc Bertrand

Mareuil sur Lay, Mareuil-sur-Lay-Dissais, France

"C'est exceptionnel, c'est la première année que les patrons connaissent un tel gel, depuis les années 70 !", s'exclame Aurélien Bourdin, chef des cultures du vignoble Mourat, à Mareuil-sur-Lay en Vendée. Il veille sur les 165 hectares de vignes de l'entreprise, le plus gros viticulteur du département, et de loin. Et depuis lundi, avec les employés du vignoble, il a commencé les vendanges

Le gel nous a fait perdre à peu près 50% de la récolte, et la sécheresse encore 10 à 15%"

Tous les fiefs vendéens ont été touchés par le gel du printemps 2019. Le dernier grand gel date de 1991. Et la Vendée ne compte aujourd'hui que 500 hectares de vigne, dispersées autour de cinq communes, Vix, Brem, Chantonnay, Mareuil et Pissotte. Ce qu'on appelle les "fiefs vendéens", appellation d'origine contrôlée depuis 2011

La position, sur les caisse où on dépose le raisin, s'appelle "le motard". - Radio France
La position, sur les caisse où on dépose le raisin, s'appelle "le motard". © Radio France - Marc Bertrand

"Il n'y a pas une année qui se ressemble"

Les vignes ont moins de raisins que d'habitude, à cause des gelées du printemps. Le raisin est aussi plus petit : "Il est moins gorgé d'eau, à cause de la sécheresse de cet été", remarque Daniel Foucat, le dos penché sur un palissage de vigne. "Mais ça fait qu'ils sont plus riches en pulpe et en sucre, ça veut dire qu'il sera meilleur", assure-t-il. "

On aura un très bon millésime 2019, mais on aura moins de volume. On se console sur la qualité"

Thierry Libessart, le responsable commercial des vignobles Mourat, va devoir s'adapter : "L'année 2018 a été très bonne, en quantités comme en qualité. On va sans doute freiner un peu la commercialisation du 2018 pour pouvoir en vendre plus longtemps, pour compenser le fait qu'on aura moins de 2019. Et on pourrait vendre en avance une cuvée du millésime 2020 pour faire rentrer de la trésorerie plus rapidement"

Les coteaux de Mareuil-sur-Lay, où sont situés les 165 hectares de vignes de Mourat. - Radio France
Les coteaux de Mareuil-sur-Lay, où sont situés les 165 hectares de vignes de Mourat. © Radio France - Marc Bertrand
Choix de la station

France Bleu