Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Vente de masques dans les supermarchés : "pas de stocks cachés" dit Michel-Edouard Leclerc

Ces derniers jours, médecins, pharmaciens, kinés se sont indignés de voir des millions de masques vendus dans les grandes surfaces à partir du lundi 4 mai alors qu'ils ont manqué de protection pendant plusieurs semaines. Le patron de l'enseigne Leclerc appelle à stopper la polémique.

Michel-Edouard Leclerc. (archives)
Michel-Edouard Leclerc. (archives) © Maxppp - Maxppp

Pour lutter contre la propagation du coronavirus, plus de 400 millions de masques chirurgicaux vont être vendus dans les grandes surfaces à partir de ce lundi 4 mai. Leur prix a été plafonné à 0,95 centimes par le gouvernement.

Les ordres nationaux de plusieurs professions médicales ont poussé un coup de gueule ce jeudi 30 avril, pour dénoncer les "profiteurs" de la guerre qui se joue en ce moment. Médecins, kinés, dentistes, infirmiers se questionnent sur la provenance de ces masques. Ils suspectent les géants de la grande distribution d'avoir  créé des stocks pendant que le monde médical manquait de matériel de protection.

Une polémique absurde

La grande distribution a répliqué dans un communiqué publié ce vendredi 1er mai. La fédération du commerce et de la distribution dénonce des propos "outranciers" et "diffamatoires". Elle rappelle que des dons ont été faits dès le début de la crise dans les hôpitaux, que les masques seront vendus à prix coûtant et qu'ils arriveront progressivement de commandes passées à l'étranger.

De son côté, le Finistérien Michel-Edouard Leclerc, patron des magasins du même nom a lui aussi poussé un coup de gueule sur sa page Facebook. "Il n'y a pas de stock caché dans les hangars, il faut arrêter le délire", écrit-il. Le patron breton explique avoir "sécurisé un approvisionnement croissant de masques et de gants" et que les commandes arriveront progressivement dans les magasins. 

C'est quoi le problème français ?

Michel-Edouard Leclerc évoque une polémique "absurde". Sur ce même statut, répondant à des commentaires, il ajoute : "dans tous les pays touchés par le Covid dans le monde, les supermarchés distribuent des masques ! C’est quoi le problème français ?"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess