Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Vente de muguet à Pau : un premier jour du mois de mai, pour mieux le finir

mardi 1 mai 2018 à 15:25 Par Daniel Corsand, France Bleu Béarn

Les démarches des innombrables vendeurs de muguet au bord des routes sont toutes différentes. Mais immanquablement, cet extra du premier mai est l'occasion de mettre du beurre dans les épinards

Jean-Pierre vend du muguet en famille
Jean-Pierre vend du muguet en famille © Radio France - Daniel Corsand

Pau, France

Chaque premier mai, les étales de vente de muguets se multiplient. Les moyens engagés varient. Les sources d'approvisionnement aussi. Mais tous cherchent à améliorer l'ordinaire.

L’appât du brin

Jennifer ne travaille pas ce premier mai. Elle est caissière dans un supermarché à Gan. Elle vit seule avec son fils. Devant elle une table, et trois seaux remplis de muguets et son chien. Elle est allé cueillir le muguet la veille dans un bois de Tarbes. 300 brins environ. Elle a juste acheté le papier pour emballer les brins. 

Jennifer espère s'offrir un petit weekend avec son fils - Radio France
Jennifer espère s'offrir un petit weekend avec son fils © Radio France - Daniel Corsand

Pour les deux Alexandra un peu plus loin, c'est la même démarche. Les deux copines vendent du muguet un an sur deux. Elles ont ramassé les brins lundi dans un bois de Ger. 3 brins, 2 euros. Le bouquet de 15 brins est vendu 4 euros. D'un étal à l'autre les prix sont très variables. D'ailleurs au fil de la journée, beaucoup l'adaptent selon ce que font les voisins. 

Chez Jean-Pierre, "l'entreprise" familiale

Jean-Pierre vend du muguet le premier mai depuis 10 ans. Il est boucher les autres jours. Son modèle économique est plus "sophistiqué". Il a aidé un ami agriculteur de Soumoulou à ramasser son muguet. En échange il lui vend le brin entre 19 et 30 centimes selon la qualité. Avec son filleul et le fils de sa compagne, il emballe les bouquets. Un bouquet de 3 brins, 3 euros. 3,5 euros avec une rose. Avec le muguet, Jean-Pierre a pu acheter les vélos de ses enfants. Cette année, c'est pour payer le permis de pêche et la première canne à son filleul. 

Lucie la lycéenne

Lucie et son muguet du jardin de ses parents - Radio France
Lucie et son muguet du jardin de ses parents © Radio France - Daniel Corsand

Lucie s'est installée devant chez elle. Elle a 16 ans. Elle est lycéenne. Elle a ramassé le muguet qui était dans le jardin de ses parents, pour le vendre. Elle va partager la recette avec son frère de 12 ans. Entre deux clients, Lucie révise. Elle a contrôle le lendemain.