Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Verbalisation des rassemblements de plus de 6 personnes : "Il y a des contrôles qui ne se passeront pas bien"

-
Par , France Bleu Poitou

Une verbalisation stricte des rassemblements de plus de 6 personnes. Cette demande du ministère de l'Intérieur pèse sur les policiers chargés d'appliquer la consigne. "On en arrive à des incohérences" pour Pascal Meynard, secrétaire départemental adjoint pour Poitiers au syndicat Alliance.

Une patrouille de police contrôle les attestations de déplacement des passants, sur la plage de Dunkerque (Nord), le 27 février 2021.
Une patrouille de police contrôle les attestations de déplacement des passants, sur la plage de Dunkerque (Nord), le 27 février 2021. © Radio France - Gilles Gallinaro

Une verbalisation stricte des rassemblements de plus de six personnes en extérieur. C'est ce qu'a demandé mardi soir le ministre de l'intérieur Gérald Darmanin dans une note envoyée aux préfets. Mais pour les policiers, la consigne n'a rien de facile, surtout avec l'arrivée des beaux jours. "Les gens ont envie de sortir, de prendre l'air, ce qui est nécessaire" déclare Pascal Meynard, secrétaire départemental adjoint pour Poitiers du syndicat Alliance police nationale. "Et nous, on va arriver, leur dire 'ah non, vous êtes une famille de sept, cousins, cousines parents', et leur mettre une amende de 135 euros par personne ?" 

La police est toujours là pour servir de tampon, voire de punching-ball

Pour Pascal Meynard, demander une verbalisation stricte des rassemblements de plus de 6 personnes en extérieur s'ajoute à des consignes déjà en place... et parfois contradictoires. "On va sécuriser et encadrer des manifestations totalement illégales, parce que pas déclarées, le samedi, qui vont regrouper 500 ou 600 personnes. Les policiers vont faire en sorte que ça se passe bien. Deux heures après, ils vont voir une famille de sept ou huit personnes dans un parc à Poitiers, qui prennent le soleil, et vont les verbaliser ?" s'interroge Pascal Meynard. 

"A un moment donné, on en arrive à certaines incohérences" - Pascal Meynard

Cette interdiction des rassemblements de plus de six personnes, le couvre-feu, le confinement, autant de mesures que les policiers subissent eux aussi, à leur niveau, estime Pascal Meynard. "Qui est présent pour faire appliquer une décision qui ne fait pas plaisir à tout le monde ? C'est la police. Elle est toujours là pour servir de tampon, voire de punching-ball. Il y aura forcément des mécontents. Il y a des contrôles qui ne se passeront pas bien malheureusement (...) même si les collègues font preuve de pédagogie" prédit Pascal Meynard.

"La situation est difficile pour beaucoup de monde" - Pascal Meynard

Les policiers ne sont pas lassés, assure Pascal Meynard, mais ressentent tout de même une forme "d'essoufflement" face aux consignes qui s'accumulent. Elles peuvent être difficiles à faire appliquer dans certains situations, par exemple quand les policiers ne sont que deux à patrouiller. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess