Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Vers la disparition des zones de revitalisation rurale ?

-
Par , France Bleu Berry

Les Zones de Revitalisation Rurales dans le collimateur de Bercy : ces ZRR permettent aux entreprises en milieu rural de bénéficier d'exonérations importantes de charges durant cinq ans. Le sénateur du Cher, Rémy Pointereau (LR), tire la sonnette d'alarme.

Rémy Pointerau, sénateur LR du Cher (au centre), Frédérique Espagnac, sénatrice socialiste des Pyrénées Atlantiques, et Bernard Delcros, sénateur UDI du Cantal
Rémy Pointerau, sénateur LR du Cher (au centre), Frédérique Espagnac, sénatrice socialiste des Pyrénées Atlantiques, et Bernard Delcros, sénateur UDI du Cantal © Radio France - Michel Benoit

Bourges, France

La quasi totalité du Berry bénéficiait du dispositif à l'exception notamment des agglomérations de Bourges et Châteauroux. Mais leur périmètre a été réduit il y a deux ans et ces ZRR pourraient carrément disparaître fin 2020.  Le Sénateur du Cher, Rémy Pointereau monte au créneau en animant une mission sénatoriale sur la question : l'élu espère bien convaincre le gouvernement de l'utilité de ces exonérations pour les entreprises en milieu rural. Pour Rémy Pointereau, supprimer ces zones de revitalisation rurale, ce serait oublier un peu vite la crise des gilets jaunes : " C'est pas la peine de nous faire des promesses, des annonces en nous disant qu'on a entendu le message des gilets jaunes et ce sentiment d'abandon des campagnes, pour ensuite faire le contraire de ce qu'on dit. Sur ces ronds-points, au début du moins, il y avait beaucoup d'artisans, de commerçants qui expliquaient leurs difficultés à travailler en milieu rural." Les exonérations ne sont pas négligeables pour les petites entreprises : pas d'impôt sur les sociétés durant 5 ans, exonérations de taxes foncières, exonérations sur les cotisations sociales : 210 millions au total par an en France. Yves Bouton a bénéficié de ces aides quand il s'est installé comme plombier à Subligny, près de Sancerre. Aujourd'hui, alors qu'il cherche à transmettre sa société, il estime que ce sont des arguments pour trouver des repreneurs en milieu rural : " Celui qui achète, il veut évidemment bénéficier du maximum d'aides pour démarrer dans de bonnes conditions." 

La mission Pointerau rendra son rapport à la rentrée et espère convaincre le ministre de l'économie avant le débat budgétaire de l'automne. - Radio France
La mission Pointerau rendra son rapport à la rentrée et espère convaincre le ministre de l'économie avant le débat budgétaire de l'automne. © Radio France - Michel Benoit

Yves Bouton est également maire de Subligny :  ces exonérations peuvent aussi peser pour l'installation de médecins : " C'est déjà difficile de faire venir des médecins dans nos campagnes. Si en plus, ce praticien sait qu'il bénéficiera d'éxonérations d'impots pendant 5 ans, ça peut faire la différence." Alors c'est vraila ZRR n'a pas suffit à enrayer les déserts médicaux. Le ministère de l'économie juge ce dispositif inadapté et prévoit de reverser l'équivalent de ces aides directement aux préfectures dans la dotation d'équipement des territoires ruraux. La DETR. Le sénateur Rémy Pointereau estime que c'est une fausse bonne idée : " On va aider les communes, certes, mais on ne va plus aider les acteurs locaux. Nous, ce qu'on veut, c'est aider directement les artisans, les commerçants, les associations d'aide à domicile, les Ehpad, les professions para-médicales, en milieu rural." La mission sénatoriale Pointereau espère peser dans le débat budgétaire à l'automne pour éviter la disparition des ZRR, quitte à modifier les critères pour définir les limites de ces zones de revitalisation rurale.