Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Vers un nouveau musée du Débarquement en Normandie

-
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne)
Ouistreham, France

Le maire de Ouistreham a dévoilé ce jeudi les contours d'un futur musée sur le Débarquement. Il s'appellera "Centre d'interprétation franco-britannique". En quoi se démarquera-t-il sur la carte des sites dédiés au D-Day ?

En 2019 un nouveau musée près de la célèbre flamme
En 2019 un nouveau musée près de la célèbre flamme - L.Rodriguez

Un nouveau musée du Débarquement est annoncé ce jeudi à Ouistreham. Selon le site normandie-tourisme.fr, la Normandie compte 47 musées et 50 sites ou monuments historiques sur le Débarquement. Mais la mairie de Ouistreham Riva-Bella (ville qui compte deux musées) estime que ce projet est novateur dans le sens où il sera surtout destiné à rappeler l'importance de la mobilisation britannique le 6 juin 1944.

Selon plusieurs enquêtes réalisées après la Seconde guerre mondiale, la mémoire collective a surtout retenu les Etats-Unis.

Résultats comparés de sondages Ifop menés en 1945, 1994, 2004 et 2014. - Radio France
Résultats comparés de sondages Ifop menés en 1945, 1994, 2004 et 2014. © Radio France - Bénédicte Courret

Pourtant la Grande-Bretagne a accueilli la préparation du D-Day. Et envoyé 73 000 soldats vers les côtes normandes dans la nuit du 5 au 6 juin 1944 rappelle l'historien Stéphane Simonet, responsable du comité scientifique de ce futur musée franco-britannique de Ouistreham Riva-Bella.

Pour un visiteur le Débarquement est américain. Il faut corriger cette image biaisée.

Interview Stéphane SIMONET

L’idée est née dans l'esprit de Romain Bail, le maire de la station balnéaire. Il l'avait soumise au Prince Charles lors du 70e anniversaire du Débarquement, alors que 19 chefs d’États et de gouvernement et 8 000 invités (dont 1 800 vétérans) avaient participé à la cérémonie internationale du 6 juin 2014.

La Reine d'Angleterre au 70e anniversaire du Débarquement à Ouistreham. - Maxppp
La Reine d'Angleterre au 70e anniversaire du Débarquement à Ouistreham. © Maxppp - Franck Castel

Ce futur musée sera d’ailleurs situé face à la plage où les soldats britanniques ont débarqué le 6 juin 1944. Son emplacement est prévu dans le rectangle rouge du plan ci-dessous.

Le futur musée sera dans le carré rouge, face à la plage - Aucun(e)
Le futur musée sera dans le carré rouge, face à la plage - L.Rodriguez - ville de Ouistréham

Selon Romain Bail, la ville de Ouistreham Riva-Bella, porte d’entrée des Britanniques sur le territoire français, est la mieux placée pour accueillir un musée moderne (avec technologies numériques) et « global » sur le rôle des forces britanniques.

850 000 Britanniques passent tous les ans par Ouistreham.

Interview Romain Bail

Un partenariat sera envisagé avec les musées sur le territoire anglais pour des prêts de collections. Mais aussi avec les autres musées « britanniques » sur le territoire français. Par exemple ceux de Merville-Franceville et Bénouville qui ont une vocation plus thématique.

L’inauguration de ce futur "Centre d'interprétation franco-britannique" est d’ores et déjà planifiée : le 6 juin 2019 pour le 75e anniversaire du Débarquement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu