Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

"On veut être leader mondial" Guillaume Richard, président de Oui Care

lundi 4 septembre 2017 à 11:48 Par Christelle Caillot, France Bleu Maine

Oui Care, est une entreprise sarthoise qui se porte bien. Même si elle a toujours des problèmes de recrutement, elle veut être leader mondial dans son secteur. Rencontre avec son président Guillaume Richard.

Guillaume Richard, président de Oui Care
Guillaume Richard, président de Oui Care © Radio France - Christelle Caillot

Le Mans, France

Guillaume Richard est un jeune chef d'entreprise qui connait une croissance à deux chiffres depuis la création de O2 en 1996. Aujourd'hui, la société s'appelle Oui Care et compte plusieurs branches. Rencontre avec son président.

De O2 à Oui Care

"Aujourd'hui, le groupe Oui Care, compte cinq marques (dont O2), quatre en France et une à l'étranger et nous avons 17.500 collaborateurs" souligne Guillaume Richard, le président de Oui Care. "Notre objectif est de devenir dans les quinze à vingt ans qui viennent, le leader mondial dans les services à la personne. C'est dans tous les pays et dans l'ordre des opportunités que nous pourrons saisir. On a de bons résultats (croissance à 2 chiffres) par une attention permanente à nos clients et à nos collaborateurs. Notre vision c'est de devenir l'entreprise qui au monde porte le plus d'attentions à ses salariés et à ses clients. Quand vous avez un collaborateur qui est satisfait, vous avez l'assurance qu'à 99% le client soit satisfait".

Toujours des problèmes de recrutement

"Aujourd'hui, il est compliqué pour nous de trouver des salariés parce que vous en tant que particulier, vous ne voulez pas confier votre enfant à n'importe qui" poursuit Guillaume Richard, le président de Oui Care. "On ne confie pas ses parents âgés, son domicile à n'importe qui. Et nous de la même façon, nous sommes très exigeants vis à vis de nos collaborateurs. On cherche les meilleurs, on les accompagne, on les forme pour améliorer leur niveau de compétence. En moyenne, ils restent, mais là on l'on a des difficultés, c'est sur la garde d'enfants car on embauche des étudiants. Et les étudiants, ils restent seulement une année scolaire".

Pour une défiscalisation plus rapide

"Notre principal concurrent aujourd'hui est le travail au noir" poursuit Guillaume Richard, le président de Oui Care, "alors qu'il n'y a aucun intérêt pour les particuliers car vous bénéficiez d'un crédit d'impôt de 50% des sommes que vous dépensez. Aujourd'hui, ces 50% de crédits d'impôts arrivent douze à dix-mois après la facture. Actuellement, on travaille avec le gouvernement sur un projet pour que ce crédit d'impôt soit immédiat. On essaye de faire en sorte que ça rentre dans le projet de loi de finances de 2018".

Interview de Guillaume Richard du 4.09.2017