Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

VIDÉO - À Grande-Synthe, un lâcher de ballons pour dénoncer la violence dans un club de football

mercredi 22 novembre 2017 à 18:46 Par Matthieu Darriet, France Bleu Nord

Jeunes, parents et bénévoles se sont réunis, ce mercredi, au stade Calcoën, à Grande-Synthe. Une mobilisation, et un lâcher de ballons rouges et blancs, pour dénoncer la violence qui s’est emparée du terrain et des vestiaires. Quelques joueurs seniors multiplient les menaces et les violences.

Au club de football du quartier de l'Albeck, à Grande Synthe, tous les dirigeants ont démissionné pour dénoncer les violences et les intimidations exercés par certains joueurs seniors
Au club de football du quartier de l'Albeck, à Grande Synthe, tous les dirigeants ont démissionné pour dénoncer les violences et les intimidations exercés par certains joueurs seniors © Radio France - Matthieu Darriet

Grande-Synthe, France

Au club de football amateur de l’ASAGS à Grande-Synthe, dans le Nord, la situation est devenue si tendue (menaces, insultes, violences physiques et verbales) que tous les dirigeants du club ont démissionné. Il n'y a plus d'entrainement pour les enfants, garçons et filles.

Ce mercredi, les licenciés ont lâché des ballons, aux couleurs rouges et blanches du club : un geste symbolique pour dénoncer ce qui est devenu invivable, et dont témoigne un éducateur :

Nous voulons dire aux enfants qu'il ne faut pas prendre la mauvaise route. Il faut du respect et de la fierté. On veut un climat zen et apaisé.

En fait, les fauteurs de troubles sont, semble-t-il, quelques joueurs d'une des équipes seniors, qui multiplient les agressions. Un autre éducateur raconte :

Même pour assister à un match, il y a des insultes tout le temps et des menaces comme "à la sortie je vais te faire la peau". C'est intolérable.

C'est la deuxième fois que le club est secoué par de tels problèmes. En 2009, ils avaient entraîné sa dissolution.