Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

VIDÉO - Annemasse teste un passage piéton 3D

mardi 4 septembre 2018 à 22:30 Par Richard Vivion, France Bleu Pays de Savoie

C’est un passage clouté d’un nouveau genre qui vient de faire son apparition à Annemasse. Un passage piéton 3D qui grâce à effet d’optique doit inciter les automobilistes à lever le pied.

Depuis ce mardi, Annemasse teste un passage piéton 3D.
Depuis ce mardi, Annemasse teste un passage piéton 3D. © Radio France - Richard Vivion

Annemasse, Haute-Savoie, France

Effet garanti ! "On a l’impression d’arriver sur des cubes", témoigne une automobiliste. "Oui, j’ai freiné." Tant mieux parce que c’est justement ce qu’espère la municipalité d’Annemasse. "Avec de type de passage piéton 3D, les conducteurs vont devoir ralentir", indique Agnès Cuny. "Cela permettra de d’avantage protéger les piétons", ajoute l’adjointe au maire. 

Le premier passage piéton d’Annemasse a été installé en plein centre-ville, rue du Chablais. L’effet d’optique est obtenu grâce l’utilisation de bandes en résine de pin de plusieurs couleurs. "Il y a des bandes blanches comme pour un passage piéton ordinaire, explique Maxence Mirlicourtois du service voirie de la mairie d’Annemasse. Et des bandes de deux autres couleurs (grises et noires) pour créer cet effet de relief. Comme si la bande blanche flottait au-dessus de la chaussée." 

Un système en phase de test

Avec ce premier passage piéton 3D, Annemasse fait désormais partie des quelques villes françaises testant ce système. Elle a obligation de faire remonter son retour d’expérience au ministère de l’Intérieur. D’ici fin 2019, ce dernier décidera si ce passage clouté en trois dimensions est validé ou non. Plusieurs autres pays, comme l’Islande ou l’Inde, l’ont déjà adopté.