Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

VIDÉO - Comment se recyclent les déchets au centre de tri à Vedène ?

-
Par , France Bleu Vaucluse

Vous êtes-vous demandé comment étaient triés, traités les déchets recyclables pour une bonne partie en Vaucluse ? Réponse au centre de tri de Vedène.

24 des 30 salariés du centre de tri de Vedène sont en réinsertion professionnelle
24 des 30 salariés du centre de tri de Vedène sont en réinsertion professionnelle © Radio France - Stéphane Garcia

Vedène, France

Après la poubelle jaune, qu'est ce que deviennent vos déchets ? Pour les 200.000 habitants des 16 communes du Grand Avignon, des communautés de communes des Sorgues du Comtat et du Pays des Sorgues et des Monts de Vaucluse, ils sont acheminés jusqu'au centre de tri du SIDOMRA, à Vedène. Les déchets recyclables représentent 15.000 tonnes par an (sur 200.000 tonnes de déchets récoltés au total).

Dans le hall de réception, plusieurs alvéoles permettent ainsi de stocker les déchets recyclables - Radio France
Dans le hall de réception, plusieurs alvéoles permettent ainsi de stocker les déchets recyclables © Radio France - Stéphane Garcia

Une bouteille d'eau en plastique, comme les autres déchets, va se retrouver d'abord dans des alvéoles où sont entassées de grosses quantités de matières qui proviennent des camions. Si les déchets sont dans un emballage, une pelle mécanique va alors se charger de déchirer l'emballage au-dessus d'un conteneur.

La cabine de pré-tri, où trois voire quatre salariés effectuent une première sélection - Radio France
La cabine de pré-tri, où trois voire quatre salariés effectuent une première sélection © Radio France - Stéphane Garcia

Les déchets recyclable, alors mélangés (bouteille, carton, papier, flacon, conserve, etc) vont être transportés sur un tapis. Avant d'arriver dans une première cabine de pré-tri, où 4 trieurs vont dégrossir : "gros carton, impuretés, sac d'ordures ménagères, casseroles [...] et on va laisser passer le flux pour qu'il soit derrière traité par un tri mécanique", détaille Jean-Philippe Ferreira, le responsable du centre de Vedène. 

Ce cylindre est la deuxième étape de la phase de tri, la partie mécanique - Radio France
Ce cylindre est la deuxième étape de la phase de tri, la partie mécanique © Radio France - Stéphane Garcia

Vient ensuite la partie mécanique : un crible. Cela se passe dans un cylindre qui contient deux compartiments avec des trous de diamètres différents : cinq et seize centimètres pour séparer en deux les corps plats (papiers, cartons...) et les corps creux) : bouteilles en plastique, briques de lait, canettes.

Les déchets ainsi triés automatiquement par dimension et selon leur poids, partent ensuite sur des tapis pour être triés manuellement en fonction de leur matière. Sur trois tapis différents dans une deuxième cabine, 14 techniciens sont chargés, autour des tapis, d'affiner la sélection des matières recyclables. Ils les retirent du tapis et les jettent dans des alvéoles situées en dessous. "Typiquement pour une bouteille en plastique, on aura trois familles : le plastique transparent, le plastique coloré et le plastique opaque (ex : bouteille de lait)".

Les bouteilles en plastique sont triés selon trois matières différentes (transparentes, colorées, et opaques) - Radio France
Les bouteilles en plastique sont triés selon trois matières différentes (transparentes, colorées, et opaques) © Radio France - Stéphane Garcia

Les déchets sont maintenant triés par matière et stockés dans les alvéoles. Ils sont ensuite transférés vers une presse à balle pour être comprimés par la presse sous forme de gros cubes appelés balles. Les balles de matériaux sont ensuite emmenées dans des sociétés spécialisées dans toute l'Europe, pour être recyclées.

Et les affiches du Festival d'Avignon ?

En 2018, six tonnes d'affiches du Festival ont été recyclées au centre de tri. Un chiffre auquel il faut ajouter la quantité de flyers, qui passe dans la collecte traditionnelle du tri sélectif. "On va d'abord stocker dans une alvéole toutes les affiches, format A3, A4, avec ou sans carton collé derrière, explique Jean-Philippe Ferreira. On va commencer par faire un contrôle visuel, voir qu'il n'y ait pas d'impureté."

Un engin télescopique se charge ensuite de mettre les déchets sur un tapis de presse pour faire de la mise en balle. Ce qui aura comme résultat un cube compacté de 700 kg. Ces balles seront stockées et une fois que la trentaine sera atteinte, elles seront envoyées en papeterie. "On a plusieurs apports sur la semaine, un camion représente à peu près 900 kilos d'affiches et il faut à peu près 15 minutes pour traiter cette quantité là".

Choix de la station

France Bleu