Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

VIDÉO - Coronavirus : le coup de gueule d'un médecin contre le marché de Bayonne

A travers une vidéo postée sur Facebook, ce médecin généraliste s'est positionné contre le maintien des marchés lors de la période de confinement.

La vidéo a été publiée ce samedi sur Facebook
La vidéo a été publiée ce samedi sur Facebook - Capture d'écran Facebook / Emmanuel Sitaud

Il voulait crier sa "colère et son indignation". Le docteur Petit, qui travaille dans les Landes et qui est un habitué du marché de Bayonne, s'est insurgé ce samedi matin contre le maintien d'activité de ce dernier. Dans une vidéo postée sur Facebook, le praticien décrit une scène qui le "surprend complètement". 

"On est actuellement en période de confinement, et on permet malgré tout un rassemblement de personnes sur un endroit donné", dénonce le médecin. "Je regardais les gens faire et il n'y aucun respect possible des consignes d'hygiène et de sécurité. Les distances, l'hygiène des mains, le port des gants et les délais... tout ce qui expliquait par les autorités sanitaires n'est pas viables dans des lieux comme celui-ci", explique-t-il à France Bleu Pays Basque. Pour lui, la mesure devrait-être radicale : "c'est simple, il ne faut pas pouvoir autoriser ce genre de choses".

Le médecin Petit craint qu'il ne se passe dans les prochains jours ce qui s'est déjà passé en Italie, avec plus de 4.000 morts en un mois. "Pour l'instant, le Sud-Ouest est épargné par l'épidémie. Nous avons de la chance, pour l'instant [...] Mais quand on voit ce qui se passe dans certaines régions de France, il faut agir, rapidement et radicalement." Pour le docteur, il faut prendre les devants, avec une solution : "Le confinement total. Il n'y a que comme ça qu'on va réussir à endiguer les choses." 

Je ne comprends pas la mairie de Bayonne

Même quant à la possibilité de pratiquer du sport dehors ? "Le message est trop ambigu, le président n'aurait jamais dû laisser la porte entre-ouverte comme ceci. Certains s'y engouffrent et prennent n'importe quel prétexte pour sortir de chez eux."

Le docteur fait part de son désarroi. "Je ne comprends pas que la mairie de Bayonne puisse prendre des choses à la légère comme ça. Je suis surpris de l'attitude de la ville qui arrête des personnes isolés dans la rue pour les verbaliser et qui dans le même temps, permet le regroupement de plusieurs dizaines, centaines de personnes. Heureusement, il y avait encore beaucoup moins de monde que d'habitude !" 

Et pour autant, il ajoute, que non il ne fait pas la guerre aux marchés : "On peut maintenir des distributions alimentaires, mais je pense qu'il faut que ce soit très encadré. Comme dans les supermarchés. Il faut arrêter de voir ces scènes de longues files d'attente devant les établissements, devant les caisses [...] qui peuvent entraîner une propagation plus rapide et importante du virus", conclu le docteur Petit.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu