Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

VIDÉO Covid-19 : Manifestation des écoles de danse à Pau, face "aux annonces contradictoires" pour ce secteur

-
Par , France Bleu Béarn Bigorre

En pleine crise de Covid-19, des élèves et professeurs de douze écoles de danses se sont retrouvés, place Clemenceau à Pau, ce samedi après-midi, pour protester "contre les annonces contradictoires et fluctuantes" pour ce secteur qui navigue entre sport et culture.

Les danseurs se sont retrouvés place Clemenceau à Pau.
Les danseurs se sont retrouvés place Clemenceau à Pau. © Radio France - Mathias Kern

C'est une scène inédite pour ces douze structures de danse qui se sont retrouvées ce samedi après-midi, sous la pluie, dans les rues de Pau. Le rendez-vous a été donné place Clemenceau, pour près de 200 danseurs amateurs et professionnels, qui ont proposé aux passants une manifestation originale, sous forme de chorégraphie géante, en musique.

Une action symbolique dans un contexte de crise sanitaire où les écoles de danse sont perdues dans toutes les annonces gouvernementales de fermetures puis réouvertures, mais pas pour toutes les structures. 

Danse sous la pluie, place Clemenceau à Pau.
Danse sous la pluie, place Clemenceau à Pau. © Radio France - Mathias Kern

Difficile d'y voir vraiment clair, selon Sabaline Fournier, l'une des organisatrices : "il y a pas mal d'injonctions contradictoires depuis plusieurs mois, sans doute parce que nous dépendons de deux ministères : les sports et la culture."

Nous n'avons pas tous les mêmes conditions d'ouvertures et les mêmes protocoles.

Sabaline Fournier, comme l'ensemble des manifestants, veut interpeller les pouvoirs publics "sur un manque de considération et de soutien" et espère maintenant "une réflexion globale". Cette action symbolique s'inscrit dans un mouvement de protestation dans toute la France.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess