Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Vidéo - Des préfabriqués pour remplacer la mairie brûlée de Brétigny dans l'Eure

mardi 24 juillet 2018 à 18:50 Par Valentine Joubin, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Le 30 juin dernier, un incendie criminel avait détruit la mairie de Brétigny, près de Brionne dans l'Eure. En attendant la construction d'un nouveau local, le département met à disposition du village trois préfabriqués. Le conseil municipal avait élu domicile dans le réfectoire de la maternelle.

Le département de l'Eure prête trois préfabriqués pour une surface totale de 45 mètres carrés.
Le département de l'Eure prête trois préfabriqués pour une surface totale de 45 mètres carrés. © Radio France - Valentine Joubin

Bretigny, France

Les dossiers de l'état-civil, les permis de construire, le registre du cimetière, les meubles et les ordinateurs. Le 30 juin dernier, lors de l'incendie de la mairie, la commune de Brétigny dans l'Eure avait tout perdu. Trois semaines après le sinistre, le chantier de reconstruction n'a toujours pas commencé mais le conseil municipal va pouvoir reprendre une activité quasi normale dans quelques jours. Le département a livré, ce mardi, trois préfabriqués disposés à quelques mètres du local détruit.

Les élus avaient pris leurs quartiers dans le réfectoire de la maternelle

Les trois bungalows prêtés par le département ne sont plus tout jeunes, moins vastes que l'ancienne maison communale (45 m² contre 70) mais "ce n'est pas grave ça" relativise Marie-Christine Join Lambert, la maire du village. L'élue est du genre à positiver, "l'important c'est d'avoir un toit et de travailler dans de bonnes conditions". Depuis l'incendie, le conseil municipal avait élu domicile dans la cantine de l'école maternelle de Brétigny, "c'est pas du tout adapté pour faire mairie!".

"L'important c'est d'avoir un toit sur la tête", relativise Marie-Christine Join Lambert, maire de Brétigny dans l'Eure. - Radio France
"L'important c'est d'avoir un toit sur la tête", relativise Marie-Christine Join Lambert, maire de Brétigny dans l'Eure. © Radio France - Valentine Joubin

Le département va aussi prêter des meubles

Marie-Christine Join Lambert et ses conseillers n'emménageront dans leurs locaux provisoires qu'à la fin juillet, au plus tôt. Il faut d'abord réaliser des raccordements, électriques notamment, et livrer des meubles. Là encore, c'est le département qui va dépanner le village explique son président Pascal Lehongre. "Nous avons un stock disponible. Un ou deux bureaux, une ou deux tables et quatre ou cinq chaises". 

La mairie incendiée n'a toujours pas été démolie

Peu importe le confort, ce qui préoccupe les conseillers municipaux de Brétigny, c'est le fait que la mairie incendiée ne soit toujours pas démolie : "ça nous choque quand même. C'est notre emblème, notre drapeau", s'émeut Roger Laudrel, l'un des élus. "L'assurance devait contacter une entreprise spécialisée dans la démolition, je n'ai pas de nouvelles", précise Marie-Christine Join Lambert qui estime que la nouvelle mairie ne sortira pas de terre avant un an, au minimum.

A droite, la mairie incendiée, à gauche, l'un des bungalow de remplacement. - Radio France
A droite, la mairie incendiée, à gauche, l'un des bungalow de remplacement. © Radio France - Valentine Joubin