Société

VIDEO - Sport, dialogue et bienveillance : dans un stage pour salariés victimes de surmenage

Par Guillaume Chhum, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass lundi 19 septembre 2016 à 5:00

Illustration du surmenage au travail
Illustration du surmenage au travail © Maxppp - Maxppp

Tous les mois, le Credir, installé près de Colmar, organise des stages pour salariés surmenés. C'est Jean-Denis Budin, victime lui-même d'un burn-out il y a quelques années, qui a lancé cette initiative. L'objectif est que les salariés reprennent confiance en eux.

Trois jours pour sortir du surmenage, c'est la mission de l'équipe d'encadrement du Credir (centre d'entrainement pluridisciplinaire pour les professionnels en transition). Cette structure fondée il y a trois ans par Jean-Denis Budin, accueille toute l'année des salariés victimes de surmenage au travail voir de burn-out. Le Credir est installé à Kientzheim, près de Colmar.

La structure a récemment accueilli six stagiaires qui étaient surmenés. L'équipe d'encadrement leur a donné les clés pour essayer de s'en sortir.

Du sport et de l'écoute

Pour sortir de la spirale du surmenage, durant ce stage de trois jours, des entretiens sont réalisés avec des médecins, des psychologues. Il y a des récits de vie, sur ce qui a fonctionné et ce qui n'a pas fonctionné durant la carrière de chacun. Des juristes sont également là pour aiguiller les stagiaires, par exemple des chefs d'entreprise qui rencontrent des difficultés de trésorerie ou avec leurs salariés. "L'idée c'est de libérer la parole et qu'ils ne se sentent  pas seuls pendant leur stage."

"On a sauvé des vies", explique le fondateur du Credir, Jean-Denis Budin. Il a lancé l'idée, après avoir été lui-même été victime d'un burn-out en 2008.

Deux heures de sport sont également organisées, durant chaque jour du stage. Des exercices physiques qui font aussi du bien mentalement.

Sylvie fait partie des stagiaires, elle témoigne

Objectif : sortir du surmenage

Sylvie, clerc de notaire, participe au stage. Elle souhaite se réorienter professionnellement. "Ici c'est une bouffée d'air, une bouffée d'oxygène. Je suis là après un échec et c'est bien de rencontrer des gens qui sont bienveillants. Ils vous apportent de la bonne humeur et vous permettent de repartir sur un bon pied," raconte cette stagiaire, très enthousiaste.

Après leur stage de trois jours, les participants reçoivent une "feuille de route" pour poursuivre leur évolution contre le surmenage. Les responsables du Credir prennent aussi régulièrement des nouvelles. Une association d'anciens stagiaires existe aussi.

En France, il y aurait 3,2 millions de personnes en "risque élevé" de burn-out.

Reportage de Guillaume Chhum sur ce stage contre le surmenage au travail

Le sport permet aux stagiaires de se ressourcer  - Radio France
Le sport permet aux stagiaires de se ressourcer © Radio France - Guillaume Chhum

Partager sur :