Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

VIDEO - Eurométropole Strasbourg : que deviennent les déchets ménagers ?

dimanche 28 janvier 2018 à 17:05 Par Céline Rousseau, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

Chaque année, 60.000 tonnes de déchets sont traités au centre de tri Altem à Strasbourg. Les bouteilles plastiques et papiers sont triés avant d'avoir une seconde vie.

60.000 tonnes de déchets arrivent chaque année au centre de tri à Strasbourg.
60.000 tonnes de déchets arrivent chaque année au centre de tri à Strasbourg. © Radio France - Olivier Vogel

C'est une cathédrale d'acier parsemée de tapis roulants qui charient papiers, emballages et bouteilles en plastique. Le centre de tri Altem (groupe Schroll), installé au Rohrschollen à Strasbourg s'occupent chaque année des 60.000 tonnes de déchets ménagers triés par les habitants de l'Eurométropole

1.500 mouvements par heure pour les trieurs

Le tri est automatisée en partie seulement. Après plusieurs machines, 55 personnes vérifient que les déchets sont bien triés, à raison de 1.500 mouvements par heure. "On en rêve des bouteilles plastiques", rigole Cédric, l'un des trieurs.  

Le centre de tri Altem est l'un des plus gros du genre en France. Les différentes matières sont séparées en carton, plastique, journaux, magazines. "Ils sont destinés à être valorisés ensuite par des industriels", explique Vincent Schroll, le coprésident du groupe. 

Une fois triés les déchets sont transformés en emballages, en fibre ou en tissu. On appelle ça un cercle vertueux. En matière de tri sélectif, le citadin est à la traîne par rapport. A la campagne, chaque habitant trie 60 kilos de déchets par an, deux fois plus qu'en ville.