Société

VIDÉO | "Financer l'A45 ? Impossible" (Jean-Claude Tissot, leader de la gauche au Conseil Général de la Loire)

Par Julien Corbière, France Bleu Saint-Étienne Loire jeudi 5 mars 2015 à 11:53

Jean-Claude Tissot est le Président du groupe d'opposition de gauche au Conseil Général
Jean-Claude Tissot est le Président du groupe d'opposition de gauche au Conseil Général © Radio France - (Julien Corbière)

Jean-Claude Tissot, le président du groupe de gauche au Conseil général de la Loire considère que le département n'a pas du tout les moyens de financer le projet d'A45 entre Saint-Étienne et Lyon. L'État demande au Conseil général et à la Métropole de débourser chacune 211 millions d'euros.

Jusque là gauche et droite dans la Loire affichaient une réelle unité sur le projet d'autoroute A45 , cet axe qui doit permettre de doubler l'A47 entre Saint-Étienne et Lyon. Mais ce matin sur France Bleu, à moins de trois semaines du premier tour des élections départementales, le président du groupe d'opposition au Conseil Général, Jean-Claude Tissot, a fait entendre une voix discordante.

Alors que ce sont 211 millions d'euros qui sont demandés au Conseil Général (comme à Saint-Étienne Métropole), le conseiller général sortant de Nérondes, candidat dans le canton du Coteau et maire de Saint-Marcel de Félines, explique qu'il est impossible de financer une telle structure lors du prochain mandat.

"Financer 211 millions ? Non, c'est impossible. (...) Si on ne faisait rien du tour, si on ne changeait pas une tuile d'un collège, il faudrait trois ou quatre ans pour payer cet investissement. Bernard Bonne a fait un chèque en blanc, il a dit qu'il prendrait, quelque soit le montant, 25% de l'investissement (...) Je ne sais pas comment il fait. S'il le fait, il est vraiment très très fort (...) Et puis les Ligériens paieraient par le département, par la Métropole, par l’État, et par le péage, donc ils mettraient quatre fois au pot" (Jean-Claude Tissot)

Le président sortant du Conseil général, Bernard Bonne, a toujours défendu le projet d'A45. Le gouvernement a validé le principe de sa construction mais c'est la financement qui pose aujourd'hui problème. Le concessionnaire pourrait aussi faire payer le péage cinq euros.

Jean-Claude Tissot ne croit pas au financement de l'A45

Partager sur :