Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Le GCO, grand contournement ouest de Strasbourg

VIDÉO - Germaine, 89 ans, militante anti-GCO : "je fais tout pour que mon village reste comme il est"

mercredi 12 septembre 2018 à 10:25 Par Céline Rousseau et Olivier Vogel, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

Depuis quelques jours, sa photo circule sur les réseaux sociaux. Germaine Schell, 89 ans, est la plus âgée des opposants au Grand contournement ouest de Strasbourg, sans doute aussi l'une des plus déterminée. Portrait de cette habitante de Kolbsheim.

Germaine Schell, 89 ans, militante anti-GCO.
Germaine Schell, 89 ans, militante anti-GCO. © Radio France - Olivier Vogel

Kolbsheim, France

Elle est la plus âgée des opposants au Grand contournement ouest de Strasbourg (GCO), mais aussi l'une des plus actives. Appuée sur son déambulateur, Germaine Schell, 89 ans, habitante de Kolbsheim est de toutes les manifestations, celle pour le climat samedi dernier à Strasbourg ou celles dans son village. Les bousculades et les gazs lacrymogènes ne l'arrêtent pas. 

Je fais tout pour que mon village reste comme il est"

Sa détermination est intacte pour s'opposer à cette autoroute à péage de 24 kilomètres censés désengorgés la circulation autour de Strasbourg. "Vous vous rendez compte, tous ces camions qui doivent passer ici, quelle misère pour tout le monde : la pollution de l'air, des centaines d'hectares qui vont disparaître". Sasolution : "tout mettre sur train et faire du ferroutage".

J'ai reçu du gaz lacrymogène dans les yeux"

Lundi matin, quand la ZAD de Kolbsheim a été évacuée, Germaine n'a pas hésité, elle est allée au front. "J'ai reçu du gaz lacrymogène dans les yeux, et comment ! Heureusement il y avait un médecin à côté de moi, qui m'a mis des gouttes dans les yeux, on était infesté de ce gaz". 

"Depuis, _j'ai un peu mon genou en bouillie_, les CRS nous ont pris en étau, je suis tombée sur le genou, il est tout enflé, mais ça va mieux de nouveau, je fais de la gymnastique et je me remets". 

Le rêve de Germaine Schell est de réussir à bloquer les travaux du GCO qui viennent de débuter à Kolbsheim mais aussi Vendenheim. Mardi soir avant de rentrer chez elle, Germaine a payé une pizza aux zadistes évacués avant de lancer un cri de guerre : "venez tous manifester !".