Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

VIDEO - Une marche de 630 km d'Audun-le-Tiche à Loudun pour les 80 ans de l'évacuation de Mosellans dans la Vienne

-
Par , France Bleu Lorraine Nord, France Bleu Poitou

Une marche de 630 km en relais est partie ce dimanche d'Audun-le-Tiche en Moselle direction Loudun, pour commémorer les 80 ans de l'évacuation de Mosellans vers la Vienne en septembre 1939, en présence d'élus, d'habitants et de l'ancien maire d'Audun-le-Tiche qui a vécu cet "exil intérieur".

Marcheurs et élus tiennent les bâtons de relais contenant des messages de Mosellans qui seront acheminés dans la Vienne
Marcheurs et élus tiennent les bâtons de relais contenant des messages de Mosellans qui seront acheminés dans la Vienne © Radio France - Cécile Soulé

Audun-le-Tiche, France

La Moselle a commencé ce dimanche à commémorer les 80 ans de l"exil intérieur" des Mosellans, évacués massivement, comme les Alsaciens, à la veille de la déclaration de guerre entre la France et l'Allemagne, en septembre 1939. Une bataille près de la frontière allemande semblait le scénario le plus probable et Paris voulait éviter que les civils se retrouvent au milieu des combats. La France évacue donc vers le sud-ouest un demi million de personnes, 275.000 Alsaciens et 210.000 Mosellans

"Pour rappeler l'effort que beaucoup ont fait il y a 80 ans"

Pour commémorer cet exil intérieur, une délégation est partie ce dimanche après-midi d'Audun-le-Tiche pour une marche de 630 km en relais jusqu'à la ville de Loudun dans la Vienne. Une initiative du président du département de la Vienne, Bruno Belin, qui a enfilé short et basket pour courir le prologue, jusqu'à Aumetz : "Je vais faire les 17 premiers kilomètres, c'est tout petit mais ça rappellera l'effort que beaucoup ont fait il y a 80 ans". 

L'ancien maire d'Audun-le-Tichen ancien exilé, entouré des élus devant la gare  - Radio France
L'ancien maire d'Audun-le-Tichen ancien exilé, entouré des élus devant la gare © Radio France - Cécile Soulé

"Ils ont appris à se connaitre, à s'aimer, il y a eu des mariages"

Le lancement de la marche est donné devant la gare d'Audun-le-Tiche, symboliquement, là où plusieurs centaines d'habitants sont partis précipitamment dans des wagons à bestiaux, il y a 80 ans. L'ancien maire- Salvatore Bellucci, 95 ans, est l'un des rares évacués encore vivants. "Nous avons pris le train ici", témoigne-t-il, l'oeil pétillant. Très ému, l'organisateur principal de cette marche, Jean-Claude Rabin, de Loudun, tient les bâtons de relais dans lesquels les messages de descendants d'évacués ont été glissés : "J'ai là un message très touchant de personnes qui sont partis en laissant un frère, un père, leurs animaux et tout leur quotidien. Rien n'avait été préparé pour leur accueil dans la Vienne mais ça s'est bien passé, même si c'étaient des gens très différents. Ils ont appris à se connaitre, à s'aimer, il y a eu des mariages". 

L'un des organisateurs de la marche, Jean-Claude Rabin, très ému des messages reçus

"Ils se sont fait mal voir au départ parce qu'on les prenait pour des Allemands"

Le maire de Remeling, Jean-Paul Tinnes, n'a pas connu cet exil intérieur, c'est sa mère qui l'a vécu avec son lot aussi de difficultés, de décalage culturel : "Nous sommes très reconnaissants envers les habitants de la Vienne pour leur accueil mais il faut le dire aussi, certaines choses ne se sont pas bien passées. Quand ils sont arrivés là-bas, les Mosellans parlaient le francique, qui ressemble à l'Allemand et ils se sont fait mal voir au départ parce qu'on les prenait pour des Allemands, c'est comme ça". 

Les maires d'Audun-le-Tiche, de Loudun, les présidents des départements de la Moselle et de la Vienne et des marcheurs avant le départ - Radio France
Les maires d'Audun-le-Tiche, de Loudun, les présidents des départements de la Moselle et de la Vienne et des marcheurs avant le départ © Radio France - Cécile Soulé

Reportage Cécile Soulé sur la ligne de départ pour France Bleu Lorraine

La quinzaine de marcheurs qui vont se relayer sur la suite des 630 km sont attendus vendredi, à Loudun, 80 ans jour pour jour après l'arrivée des premiers Mosellans dans la Vienne. "L'an prochain, précise le président du département de la Moselle, Patrick Weiten, nous inviterons tous les présidents de départements qui ont accueilli des Mosellans en 1939 et 1940 pour une grande commémoration". 

Parmi les personnes évacuées, certains sont restés seulement un an avant de retourner en Moselle, d'autres ont passé toute la guerre dans le sud. 

Choix de la station

France Bleu