Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Indre-et-Loire : un nouveau patron pour la section aérienne de la gendarmerie

-
Par , France Bleu Touraine

Thierry Baheux, 54 ans, vient de prendre en charge la section aérienne de la gendarmerie d'Indre-et-Loire. Avec 2 hélicoptères, cette unité mène des opérations très diverses, du secours à la personne à l'activité judiciaire.

Thierry Baheut, le nouveau commandant de la SAG
Thierry Baheut, le nouveau commandant de la SAG © Radio France - NICOLAS Yohan

Tours, France

Thierry Baheux est depuis le 1er août le nouveau commandant de la SAG, la Section Aérienne de la Gendarmerie qui compte 2 hélicoptères, 15 personnels dont 5 pilotes et 8 mécanos (dont 2 mécanos avioniques chargés de l'entretien du matériel électronique et informatique des appareils).

Le C135 T2+ de la gendarmerie de Tours - Radio France
Le C135 T2+ de la gendarmerie de Tours © Radio France - NICOLAS Yohan

Après 12 ans à la tête du détachement aérien de Colmar (Haut-Rhin), Thierry Baheux, 54 ans, revient en Touraine, puisqu'il a été sous-officier pilote à Tours de 2000 à 2003. La SAG qui est rattachée au Groupement des Forces Aériennes de la zone Ouest de la Gendarmerie basé à Rennes (et dont le maintien des 2 hélicoptères à la base aérienne 705 n'est pas remis en cause avec le départ de l'école de chasse) intervient sur de nombreux départements :  Indre-et-Loire, Indre (30 mins de temps de vol pour Châteauroux), Cher, Vienne, Loir-et-Cher, Sarthe, Deux-Sèvres, Loiret et aussi Loire-Atlantique (notamment à l'époque des Zadistes à Notre-Dame-des-Landes/1h de temps de vol pour Nantes). Les missions sont diverses :

  • Investigations judiciaires : recherches de malfaiteurs, poursuites, prise de photos ou de vidéos dans le cadre d'enquêtes...
  • Missions de sécurité : police de la route, circulation routière, surveillance des sites sensibles....
  • Secours : recherche de personnes (suicide, Alzheimer...), hélitreuillage de personnes victimes d'accident ou de phénomènes climatiques....

10% des interventions se déroulent la nuit

La section aérienne de la Gendarmerie (qui est propriétaire de ces 2 hélicoptères), même si ce n'est pas sa vocation première, peut intervenir en cas d’événements climatiques pour des interventions de secours à personne en situation de crise : tempête, inondation, neige.....  J'ai souvenir d'une intervention dans les Vosges quand je dirigeais la section de Colmar, explique Thierry Baheux. On a sauvé un randonneur qui avait fait une chute de 200 mètres. Il avait une branche dans le ventre, un traumas crânien. On l'a sauvé sur le massif du Rouge-Gazon dans les Vosges (68). Il n'a eu aucune séquelles de sa mésaventure. 

Un appui des unités spéciales comme le GIGN

La section aérienne assure aussi un appui direct pour le GIGN de Joué-les-Tours, la Brigade fluviale de Saint-Pierre-des-Corps, la PSPG (Unité de surveillance de la centrale d'Avoine). Depuis le début de l'année 2018, elle a effectué 415 sorties, essentiellement en Indre-et-Loire (180).

Un de nos appareils est équipé d'un phare SX26 qui avec ses 1600 watts éclaire tout un stade de foot à 200 mètres de haut

Les 2 hélicoptères décollent de la BA 705 de Tours - Radio France
Les 2 hélicoptères décollent de la BA 705 de Tours © Radio France - NICOLAS Yohan

Les deux appareils de la SAG appartiennent à la Gendarmerie. Ils nécessitent d'avoir en permanence 2 équipes d'alerte (une jour/une nuit) capables d'intervenir en 15 minutes, et qui peut servir d'appui ou de remplacement à l'hélicoptère du Samu. Deux appareils sont donc à la disposition des 5 pilotes :

  • Un C135 - T2+. Cet hélicoptère possède un treuil pour faire de l'assistance aux victimes, une caméra thermique, un projecteur capable d'éclairer un terrain de foot à 200m de haut. Chaque pilote possède aussi des jumelles à vision nocturne.
  • Un Écureuil AS 350 BA d'Eurocopter. Il permet de faire des recherches à vue. Ce n'est pas un bimoteur.
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu