Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉO - Journée mondiale de l'accessibilité : en Dordogne, des obstacles quotidiens sur la route de Jacqueline

-
Par , France Bleu Périgord

À l'occasion de la journée mondiale des mobilités et de l'accessibilité, l'APF lance sa campagne #MarcheAttaque. Selon eux, les poubelles enterrées en Dordogne sont inadaptées aux personnes en situation de handicap.

Jacqueline Lavergne est en situation de handicap. Elle l'est d'autant plus face aux obstacles quotidiens qu'elle rencontre.
Jacqueline Lavergne est en situation de handicap. Elle l'est d'autant plus face aux obstacles quotidiens qu'elle rencontre. © Radio France - Cyril Theophilos / Bénédicte Courret

Jacqueline Lavergne est atteinte de polyomyélite. Elle est en fauteuil roulant depuis quatre ans. Au quotidien, les voitures mal garées, les terrasses qui empiètent sur la chaussée ou les trottoirs trop étroits l'empêchent de se déplacer convenablement. À l'occasion de la journée mondiale des mobilités et de l'accessibilité, ce vendredi 30 avril, l'association APF (Association des paralysés de France) lance une campagne nommée #MarcheAttaque pour sensibiliser les Périgourdins aux difficultés quotidiennes des personnes en situation de handicap.

En Dordogne, des obstacles quotidiens sur la route de Jacqueline

Un environnement inadapté

Lorsqu'elle se déplace, Jacqueline se retrouve face à des trottoirs trop hauts, qu'elle ne peut franchir avec son fauteuil. Les containers à ordures aussi lui sont complètement inadaptés. Placés sur des plateformes en hauteurs, avec des poignées inaccessibles, il lui est impossible de jeter ses déchets. Selon elle, le SMD3 [qui organise les collectes de déchets en Dordogne] s'en serait remis aux auxiliaires de vie de ces personnes : "il est hors de question que mon auxiliaire de vie mette mes ordures dans sa voiture", s'indigne Jacqueline.

Une absence d'autonomie

Lorsqu'elle est confrontée à ce genre de situations, Jacqueline compte sur la présence d'une autre personne. Aujourd'hui, c'est Marie-Christine Cabarat, chargée de mission droit des personnes à l'APF, qui l'accompagne. Pour elle, "cette situation, c'est une double-peine. Jacqueline n'a pas choisi d'être en fauteuil. Elle essaye de vivre avec, mais il y a tellement d'entraves à sa liberté de pouvoir se déplacer librement."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess