Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDEO - L'Université de Tours souhaite ouvrir des lieux d'échange pour sortir les étudiants de leur isolement

-
Par , France Bleu Touraine

Solitude, détresse psychologique, précarité. Et des cours universitaires toujours à distance sur ordinateur. L'épidémie de Covid bouleverse la vie étudiante. L'université de Tours essaie de les accompagner au mieux. Les premières années vont commencer à revenir sur le campus dès lundi prochain.

Nicolas Oppenchaim, vice-président de l'Université de Tours en charge de la santé et de l'accompagnement social des étudiants
Nicolas Oppenchaim, vice-président de l'Université de Tours en charge de la santé et de l'accompagnement social des étudiants © Radio France

Selon un sondage Odoxa pour France Bleu, huit jeunes sur 10 estiment avoir subi des préjudices importants à cause de la crise sanitaire. Un gros malaise étudiant qui se vérifie évidemment à Tours. Pour en parler, Nicolas Oppenchaim, le vice-président de l'Université de Tours en charge de la santé, du handicap et de l'accompagnement social des étudiants était l'invité de France Bleu Touraine ce mercredi matin : 

"Nous sommes plus que préoccupés. L'état psychologique des étudiants est très grave.  Selon une enquête réalisée hier par l'université de Picardie, les trois quarts des étudiants présentent des signes de détresse, un tiers de dépression. 

"A Tours, notre service de santé universitaire enregistre une augmentation de plus de 30% des demandes d'aides psychologiques. Les étudiants vont mal. Il y a un isolement très fort. Mettez vous à leur place, passer huit heures derrière un écran anonyme sans interaction sociale avec leurs camarades, c'est très dur. Sans compter leur grande précarité. Beaucoup ont perdu leur petits boulots". 

Renforcer le pôle psychologique de l'Université

"Aujourd'hui, nous n'avons que _deux postes de psychologue pour 30 000 étudiants_. Ça fait peu. Donc nous avons fait une demande à la région Centre pour en avoir un troisième". 

Retour au présentiel à partir du 25 janvier

"Pédagogiquement et socialement, ce _retour au présentiel est indispensable_. C'est ce que l'on permettra dès lundi 25 janvier pour les premières années en demie-jauge et uniquement en TD." 

Plus de 500 étudiants bénéficient d'une aide alimentaire

"Pour les plus précaires, des bons alimentaires mensuels de 140 euros sont distribués à plus de 500 étudiants. Au total, cela représente pour l'Université de Tours 120 000 euros de dépenses lors du premier confinement. Même chose en ce moment.  Et la Région Centre a elle aussi rajouté 120 000 euros." 

L'Université voudrait mettre en place des tiers-lieux provisoires, des espaces de resocialisation

"Pour sortir les étudiants de leur isolement, nous aimerions mettre en oeuvre des tiers-lieux provisoires. Des espaces où les étudiants pourraient se retrouver dans le respect bien sûr des jauges sanitaires c'est à dire à moins de 10. Pour les resocialiser." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess