Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

VIDÉO - La centrale thermique de Richemont ne fait plus partie du paysage

dimanche 22 juillet 2018 à 17:34 Par Arthur Blanc, France Bleu Lorraine Nord

C'est ce dimanche que les deux derniers bâtiments de la centrale thermique de Richemont se sont effondrés. Plusieurs explosions réparties sur une seule seconde ont suffit pour faire tomber l'ensemble de la structure. Un événement qui a attiré de nombreux curieux.

Beaucoup de monde était venu assister aux explosions qui ont détruit la centrale de Richemont
Beaucoup de monde était venu assister aux explosions qui ont détruit la centrale de Richemont © Radio France - Arthur Blanc

Richemont, France

Il n'était que 9h15 ce dimanche mais le calme de Richemont a été troublé le temps d'une seconde par un grand bruit. Plusieurs détonations au niveau de la centrale thermique dans le but de faire tomber les bâtiments qui restaient encore debout sur le site (voir vidéo ci-dessous). Il y a un an déjà, le travail de démolition avait commencé. Il s'est terminé ce dimanche.

Un grand boum, puis plus rien

Un moment impressionnant pour les spectateurs. Ils ont pu voir la chute de la centrale, avant d'entendre, quasiment dans le même temps, le son très fort des détonations. La commune de Richemont a ensuite de nouveau été plongée dans le calme. La dernière trace des bâtiments était une épaisse fumée noire qui s'échappait du site. "C'était très impressionnant, j'ai été surprise par le fait de voir d'abord l'usine tomber puis seulement après, le bruit des explosions", confie Véronique.