Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : L'actu de la mer

VIDÉO - Le bassin d'entraînement à la survie en mer, pôle d'excellence du bataillon des marins-pompiers de Marseille

lundi 24 juillet 2017 à 17:00 Par Tony Selliez, France Bleu Provence et France Bleu

Un bassin d'entraînement à la survie en mer, tout juste rénové, vient d'être inauguré à Marseille. C'est un outil supplémentaire pour former le bataillon des marins-pompiers, une référence à l'échelle de l'Europe.

Le simulateur de crash d'hélicoptère, outil spectadu Bataillon des marins-pompiers de Marseille.
Le simulateur de crash d'hélicoptère, outil spectadu Bataillon des marins-pompiers de Marseille. © Radio France - Tony Selliez

Marseille, France

Ce bassin d'entraînement à la survie en mer participe à sa façon à faire du bataillon des marins-pompiers une unité unique en France, voire en Europe. Il assure des formations pour apprendre à récupérer des personnes en mer, à nager en groupe, à remorquer des blessés par exemple, ou encore comment s'organiser pour la survie en radeau.

"On perd ses repères, on se retrouve la tête en bas. C'est saisissant." Julien Ruas, adjoint chargé du Bataillon des marins-pompiers de Marseille

La cabine en phase d'immersion - Radio France
La cabine en phase d'immersion © Radio France - Tony Selliez

Un bassin long de 25,94 m avec 2,24 m de profondeur

Mais le plus spectaculaire, c'est son simulateur de crash d'hélicoptère en milieu maritime. Il forme les marins-pompiers qui tous les jours prennent l'hélicoptère pour partir en intervention. Sur Marseille, souvent en mer, mais aussi partout ailleurs en France.

"Quand vous avez un bateau en feu, il faut aller très vite. Depuis un an, nous avons 40 marins-pompiers prêts à intervenir en deux heures partout en France. Ils ont cinq tonnes de matériel. Il y a des spécialistes du feu et des médecins et infirmiers urgentistes capables de monter un hôpital de campagne, et de traiter 30 victimes." Le vice-amiral Charles-Henri Garié

Le vice-amiral Charles-Henri Garié

Le vice-amiral Charles-Henri Garié qui commande le bataillon de marins-pompiers de Marseille depuis le 1er juillet 2014 - Radio France
Le vice-amiral Charles-Henri Garié qui commande le bataillon de marins-pompiers de Marseille depuis le 1er juillet 2014 © Radio France - Tony Selliez

Cet entraînement est répété quatre fois à la suite. Les hommes du bataillon révisent une fois par an.

Pôle d'excellence

Après le "crash d'hélicoptère", les marins-pompiers rejoignent leur canot de sauvetage - Radio France
Après le "crash d'hélicoptère", les marins-pompiers rejoignent leur canot de sauvetage © Radio France - Tony Selliez

"Les gens se retrouvent la tête en bas. Situation inconfortable, qui plus est dans l'eau. Ils sont en apnée. Le but, c'est de sortir dans les 10-20 secondes de l'hélicoptère." Le major Gilles Alvarez, responsable du centre d'entraînement

Reportage sur le simulateur de crash d'hélicoptère, situé sur le bassin d'entraînement à la survie en mer du Bataillon de marins-pompiers de Marseille. FB Provence

Ce bassin "matérialise" d'une certaine façon le projet de création d'un pôle d'excellence sécurité maritime et survie en mer, financé en grande partie par l'Union européenne. Il forme bien sûr les pompiers mais aussi les équipages de marine marchande ou encore les élèves de l'Ecole de la Marine.

Chaque année, la Ville investit plus de 10 millions d'euros sur le bataillon. Marseille compte aujourd'hui 2.477 marins-pompiers

Julien Ruas, adjoint chargé du Bataillon de marins-pompiers de Marseille, et le Vice-Amiral Charles-Henri Garié - Radio France
Julien Ruas, adjoint chargé du Bataillon de marins-pompiers de Marseille, et le Vice-Amiral Charles-Henri Garié © Radio France - Tony Selliez