Société

VIDÉO - À bord du briseur de glace sur le canal de l'Aisne à la Marne

Par Aurélie Jacquand, France Bleu Champagne-Ardenne vendredi 27 janvier 2017 à 19:27

Le Brisant est entré en action ce vendredi
Le Brisant est entré en action ce vendredi © Radio France - Aurélie Jacquand

Le Brisant, un bateau spécialement conçu pour casser la glace, est au travail depuis ce vendredi sur le canal de l'Aisne à la Marne. Jusqu'à 20cm de glace s'était formée ces dernières semaines, empêchant les péniches de circuler. Le Brisant n'était pas intervenu depuis 2012.

Comme du verre, la glace se brise sous le poids du Brisant. Ce bateau de 13 mètres de long, spécialement conçu pour ce genre de tâche, ne possède pas de lame sous sa coque, mais son poids et sa forme suffisent à casser l’épaisseur de glace. Quinze, parfois vingt centimètres, le canal de l'Aisne à la Marne n'avait pas connu ça depuis 2012.

Ne cherchez pas à faire de la vitesse, le seul objectif du Brisant, c'est de casser la glace, quitte à faire demi-tour et repasser plusieurs fois au même endroit. "Les bateaux qui nous suivent sont plus longs", explique François aux commandes du bateau "Dans les virages, il leur faut une largeur plus importante que la nôtre donc il ne faut pas hésiter à repasser". Environ 5km/h, parfois moins, c'est le rythme du Brisant, bercé par le roulis créé par les blocs de glace. François et son épouse doivent aussi supporter le ronronnement de leur bateau : "C'est fatiguant, à la fin de la journée on est épuisé", avouent-ils.

Le Brisant a été spécialement conçu pour ce genre de tâche - Radio France
Le Brisant a été spécialement conçu pour ce genre de tâche © Radio France - Aurélie Jacquand
Jusqu'à 20cm de glace s'était formé sur le canal de l'Aisne à la Marne - Radio France
Jusqu'à 20cm de glace s'était formé sur le canal de l'Aisne à la Marne © Radio France - Aurélie Jacquand

Pour les mariniers, le Brisant est un véritable sauveur. Certains d'entre eux étaient bloqués sur le canal depuis une semaine, mais le brise glace ne pouvait pas intervenir tant que le redoux n'était pas annoncé : "Si on casse la glace quand il gèle encore, les blocs se collent entre eux pour en former des plus gros", explique les Voies Navigables de France (VNF) chargées de l'entretien des canaux.