Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

VIDEO : le député Guillaume Garot face aux "gilets jaunes" en Mayenne

dimanche 2 décembre 2018 à 20:27 Par Nina Valette, France Bleu Mayenne

Sans prévenir personne, le député PS Guillaume Garot a fait le déplacement ce dimanche jusqu'au rond-point du Châtelier pour discuter avec les "gilets jaunes". L'ancien maire de Laval souhaite mettre en place un dialogue avec les manifestants. Des manifestants qui menacent de durcir le ton.

Le député PS Guillaume Garot face aux "Gilets Jaunes" de Mayenne
Le député PS Guillaume Garot face aux "Gilets Jaunes" de Mayenne © Radio France - Nina Valette

Laval, France

"Ce n'est plus le rond-point des "gilets jaunes" mais celui des bisounours", lance l'un des manifestants au député PS avant d'ajouter : "sauf que nous n'allons pas rester des bisounours longtemps ! ". Le ton de la rencontre entre Guillaume Garot (PS) et les "gilets jaunes" mayennais est donné.  

Le député PS Guillaume Garot, en costume au milieu de rond-point plein de boue, prône le retour du dialogue, et craint que les débordements parisiens se propagent au reste de la France :  "si je suis là, c'est justement parce que vous êtes calmes. Je veux dialoguer. Trouver des solutions. Moi ce que je souhaite c'est que chacun d'entre nous soit respecté, et plus de justice dans notre pays. Il faut ouvrir le dialogue désormais"

Du côté des "gilets jaunes", plus aucun dialogue n'est envisageable."C'est terminé le dialogue. C'était avant qu'il fallait dialoguer. Dès le début", s'énervent d'autres "gilets jaunes". Guillaume Garot insiste : "il ne faut pas être dans le refus du dialogue, au contraire, il faut être dans la main tendue. Je voudrais que le Président de la république, que le gouvernement tendent la main et que vous puissiez la saisir. Nous avons besoin d’apaisement dans le pays. Sinon ça va mal se terminer." 

Après trente minutes de discussion, le député quitte le rond-point en invitant les "gilets jaunes" à dialoguer avec lui dans sa permanence.