Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tarbes : le préfet des Hautes-Pyrénées répond au sentiment d'insécurité des commerçants du centre-ville

-
Par , France Bleu Béarn Bigorre

Rodrigue Furcy, le préfet des Hautes-Pyrénées, a accompagné des patrouilles de police à la rencontre des commerçants de Tarbes. Les professionnels ont interpellé les autorités sur la montée "d'un sentiment d'insécurité" dans le centre-ville.

Avec les patrouilles de police pédestres, le préfet des Hautes-Pyrénées, Rodrigue Furcy, a été à la rencontre des commerçants du centre-ville de Tarbes.
Avec les patrouilles de police pédestres, le préfet des Hautes-Pyrénées, Rodrigue Furcy, a été à la rencontre des commerçants du centre-ville de Tarbes. © Radio France - Najat Essadouki

Le préfet des Hautes-Pyrénées a été à la rencontre des commerçants du centre-ville de Tarbes, ce mardi après-midi. Rodrigue Furcy a accompagné des patrouilles de police pédestres pour répondre aux problèmes d'insécurité. Les commerçants du centre-ville constatent une montée de l'insécurité et de l'incivilité, en particulier depuis le début du déconfinement. 

Incivilités, bagarres et trafics de drogue

Entouré de 4 agents de la police nationale et 3 policiers municipaux, le préfet a arpenté la rue Foch à la rencontre des commerçants, il a  écouté leurs inquiétudes. À la bijouterie Castiella, le patron a des choses à dire : "Il faut faire quelque chose pour nous débarrasser du trafic de drogue dans le centre-ville, ça fait fuir nos clients. Cela ne sert à rien de refaire trottoirs et voiries si la délinquance s’installe durablement", explique Alexandre Castiela. Sa bijouterie est installée rue Foch depuis 1965.   

Le préfet, accompagné du directeur départemental de la sécurité publique (DDSP), Laurent Sindic, a tenté de rassurer les commerçants. "Les indicateurs sur la sécurité montrent une baisse du nombre de faits, tempère Rodrigue Furcy. En revanche, on a toujours cette impression de difficultés de sécurité, en réalité plutôt d'incivilités, et ce sentiment qu'il y a moins de respect des règles. On a rencontré un commerçant tout à l'heure qui nous a dit qu'il y avait de temps en temps des personnes sans domicile fixe qui restaient un peu trop longtemps devant son magasin et que cela portait préjudice à sa capacité à faire venir des clients. Ce genre de problématique est du ressort de _la police de sécurité du quotidien_. Avec cette police, on travaille sur ce sentiment qu'il y a des incivilités et on augmente le nombre de patrouilles pour répondre à ces problématiques".  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess