Société

VIDEO – « Le regard sur l’armée évolue positivement »

Par Bertrand Hochet, France Bleu Maine vendredi 11 novembre 2016 à 12:00

Le colonel Pascal Ianni, chef de corps du 2ème RIMA de Champagné, invité de France Bleu Maine
Le colonel Pascal Ianni, chef de corps du 2ème RIMA de Champagné, invité de France Bleu Maine © Radio France

Pascal Ianni, chef de corps du 2ème RIMA de Champagné confirme le regain d’intérêt de la population pour « la chose miliaire », après les attentats qui ont touché la France. Le colonel constate que plus en plus de Sarthois veulent entrer dans l’armée, notamment la réserve.

Invité de France Bleu Maine, à l’occasion des commémorations du 11 novembre, le colonel Pascal Ianni, chef de corps du 2ème RIMA de Champagné salue la mémoire de « ceux qui sont morts pour la France pendant la Première Guerre mondiale et depuis ». Avec une attention spéciale pour les soldats tombés lors d’opérations extérieures : « j’ai une pensée toute particulière pour l’adjudant Jacques tué le week-end dernier au Mali », dit le colonel qui associe à ses pensées « les familles des personnes tuées ou blessées ».

« De plus en plus de jeunes frappent à la porte du régiment »

Suite aux attentats qui ont touché la France ces derniers mois, le regard de la population sur l’armée a changé, relève Pascal Ianni : « on constate une certaine appétence pour la chose militaire. De nombreuses personnes prennent contact avec le régiment pour avoir des informations sur les opportunités de recrutement pour l’active ou la réserve ». Un regain d’intérêt mesuré aussi sur le terrain « à travers les marques de sympathie que nous pouvons observer lors de nos déploiements pour des exercices ou à l’occasion de l’opération Sentinelles ». Le colonel s’explique : « je pense que le contexte sécuritaire de notre pays a participé à sensibilisation de la population sur l’utilité des militaires et l’utilité de leurs actions au quotidien ».

« Au 2ème RIMA, le moral est très bon »

Le deuxième régiment d’infanterie de marine de Champagné est composé de 1.200 militaires. A ce jour aucun d’entre eux n’est engagé à l’étranger. Environ 200 soldats sarthois participent à l’opération Sentinelles (surveillance de l’espace public et des lieux sensibles). Ils patrouillent en dehors du département. Alors que l’intérêt de cette mission a posé question au sein même de l’armée, le colonel Ianni répond : « au régiment, je n’ai pas l’impression qu’il y ait un débat de fond sur l’utilité de l’opération Sentinelles. Les militaires sont conscients de la situation sécuritaire. Ils sont conscients du besoin de protection de la population. La question ne se pose plus ». Le chef de corps du 2ème RIMA estime que le moral de ses troupes est « très bon ».