Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

VIDÉO - Le SDIS du Doubs met les femmes pompiers à l'honneur pour le 8 mars

mercredi 6 mars 2019 à 9:08 Par Jonathan Landais et Christophe Beck, France Bleu Belfort-Montbéliard et France Bleu Besançon

A l'occasion de la journée de la femme, le 8 mars, le SDIS du Doubs publie deux portraits de femmes pompiers en vidéo. Le département fait figure de bon élève : un pompier sur cinq est une femme alors que sur l'ensemble du pays, c'est un pour six.

Louiza, 49 ans, est pompier volontaire au sein du centre de secours de Colombiers Fontaine,
Louiza, 49 ans, est pompier volontaire au sein du centre de secours de Colombiers Fontaine, - SDIS 25 - capture d'écran You Tube

Montbéliard, France

Le Doubs est en pointe sur la féminisation de son personnel pompier. Sur quelque les 3.000 sapeurs pompiers qui officient dans le département, 533 sont des femmes. La proportion est plus forte chez les pompiers volontaires, avec 21,2% de femmes, que chez les pompiers professionnels (5,1 % de femmes). Dans le Doubs un pompiers sur cinq est une femme alors que sur l'ensemble du pays, c'est un pour six.

Louiza, 49 ans, pompier volontaire à Colombiers Fontaine

A l'occasion de la journée internationale de défense du droit des femmes, le SDIS 25 a réalisé deux courtes vidéos diffusées sur You Tube ou deux femmes volontaires vantent leur engament. Louiza Kheloufi est l'une d'elle. Ce n'est pas toujours facile d'être pompier volontaire quand on est une femme car il faut concilier vie familiale, vie professionnelle avec cet engagement.

Quand le bip sonne, les enfants sont là pour nous préparer nos affaires"

Louiza Kheloufi, mère de deux adolescents, 49 ans, est pompier volontaire (au grade de capitaine) au sein du centre de secours de Colombiers Fontaine, dans le Doubs, où elle exerce en tant qu'infirmière. Elle parle de l'organisation et de son insertion dans cet engagement. "Au fil du temps, on apprend à s'organiser, les enfants participent aussi à tout ça parce que quand le bip sonne, ils sont là pour nous préparer nos affaires pour qu'on aille plus vite en intervention, tout le monde y met du sien, on sollicite aussi la famille pour garder les enfants par moment, ça demande de l'organisation", témoigne-t-elle.

A-t-elle rencontré des difficultés avec ses collègues hommes au début ? "C'est un peu comme dans la société, quand on est une femme, il faut toujours faire un petit plus que les hommes pour montrer qu'on a les mêmes capacités qu'eux (...) au départ ils sont un petit peu sur la méfiance, mais au fil du temps, à force de travailler ensemble, ils se rendent compte des compétences qu'on a, de ce qu'on peut leur apporter (...) en général, ils sont quand même contents d'avoir des femmes dans leur équipage, il y a des situations qui sont plus faciles à gérer aussi pour nous, pour les femmes que pour les hommes".