Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉO - Les dépôts sauvages à la carrière centrale de Forbach ont "repris avec le déconfinement"

Des riverains de l'ancienne carrière centrale de Forbach se plaignent d'un regain des dépôts sauvages d'ordures depuis le déconfinement. Le nouveau maire de la ville promet de créer une police de l'environnement pour y mettre fin.

Le long de la départementale 31, entre les quartiers du Bruch et Schoeneck, l'entrée de la carrière est fermée par une barrière en fer. Pourtant, quelques mètres derrière, sur le début du chemin, on marche déjà au milieu des pneus, et des bobines de fil : "Il y a de tout : des déchets du bâtiment, des frigos, des canapés. Ca fait mal au coeur", se désole Jerry, 33 ans. 

Cet enfant du quartier Bellevue vient faire de la motocross ici le weekend, avec son fils : "Nous, on a grandi ici. A l'époque, la carrière, c'était magnifique, entre la forêt et le ruisseau qui passe au milieu. Aujourd'hui, j'ai peur pour mon enfant, peur qu'il tombe sur quelque chose de dangereux". Il montre du doigt un carton d'emballage siglé "Nitrous oxyde", du gaz hilarant. Par endroits, il se dégage une odeur de cadavre

Qui jette ses déchets à la carrière ? 

Alors qui jette ses déchets dans la carrière ? "Je pense que c'est un peu Monsieur tout le monde", sourit le promeneur : "Avec la galère du déconfinement, dans les déchetteries il fallait attendre deux heures avant de pouvoir jeter quoi que ce soit. Et les gens ont profité du confinement pour faire des travaux chez eux, et dans le jardin. Il y avait des déchets avant. Mais depuis le déconfinement, ça a repris de plus belle".

C'est vrai qu'il y a du monde, encore en ce début du mois de juillet, à la déchetterie de Petite Rosselle située à deux kilomètres de là. "J'arrive de Stiring, on n'a pas voulu prendre ma remorque", indique Eric, qui patiente la main sur le volant dans la file de voitures, des déchets de chantier à l'arrière : "S'ils me refusent ici, où est-ce que je vais aller ?"

Les déchetteries tournent à plein régime

Il sera l'un des derniers à pouvoir décharger. Le weekend, la déchetterie fait le plein dès le début d'après-midi, et les bennes ne sont pas collectées avant le début de semaine suivante. L'employé de la déchetterie, lui, voit beaucoup d'Allemands traverser la frontière avec leurs ordures : "On en refuse beaucoup ici. Énormément. Parce qu'ils paient très cher en Allemagne pour jeter rien qu'un frigo. Donc ils viennent tenter leur chance chez nous en France"

De là à jeter leurs encombrants dans la nature, ni vu ni connu, après s'être vu refuser l'accès à la déchetterie française ? Le problème n'est pas nouveau : "Il fut un temps, des hôpitaux allemands venaient jeter leurs seringues ici", assure une vieille randonneuse habituée du coin. Le nouveau maire de Forbach, Alexandre Cassaro, ne veut pas pointer du doigt qui que ce soit. Mais il promet de renforcer les contrôles : "Il y a déjà les agents de la ville, mais on va aller plus loin sur la verbalisation, avec une police de l'environnement dédiée".

Les riverains comptent sur le nouveau maire

Il veut consacrer deux agents municipaux à cette nouvelle "police", des agents assermentés, en civil, pour parcourir les "endroits critiques et prendre les gens sur le fait". "Il y a aussi un sujet sur la vidéoprotection", déjà mise en place par son prédécesseur Laurent Kalinowski pour lutter contre les dépôts sauvages : "Nous allons investir dans une vidéoprotection mobile car la vidéoprotection fixe ne fait que déplacer le problème".

Certains évoquent aussi la piste de la redevance incitative des ordures ménagères. Mise en place en début d'année à Forbach, elle aurait pu pousser certains habitants à jeter leurs ordures dans la nature pour ne pas avoir à les payer au poids dans leurs poubelles. Mais dans la carrière, on trouve surtout des encombrants, contre assez peu de sacs poubelles remplis de déchets ménagers.

Les habitants en tout cas attendent beaucoup du nouveau maire. Partout, au Bruch, on entend qu'Alexandre Cassaro est "l'enfant du quartier". Ses grands-parents habitent juste derrière la carrière.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess