Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

VIDÉO - Les habitants de Chicheboville ont peur des automobilistes et sont en colère

-
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Les habitants de Chicheboville à l'Est de Caen ont pris possession de la route ce vendredi soir. Avec des pancartes sur le dos, des gilets jaunes pour être vus, ils ont interpellés les automobilistes sur leur comportement au volant quand ils traversent leurs villages. Ils craignent un drame.

Les habitants de Chicheboville interpellent les automobilistes sur leurs comportements dans le village
Les habitants de Chicheboville interpellent les automobilistes sur leurs comportements dans le village © Radio France - Jean-Baptiste Marie

Chicheboville, France

Ils en ont ras-le-bol. Ils sont en colère. Ils ont peur, aussi. Les habitants de Chicheboville à l'Est de Caen, près d'Argences, sont excédés du comportement des automobilistes qui traversent leur village de 500 habitants, souvent pour éviter les bouchons sur l'axe Caen-Lisieux. La commune est traversée par la route départementale 232. Une succession de lignes droites et de virage. Les Chichebovillais craignent qu'un drame ne survienne.

Pourquoi ? Car dans l'artère principale du village, les automobilistes ne respectent pas le code de la route. Ils sont nombreux en tout cas à en croire les manifestants. "Aux heures de pointe, le matin et le soir, on court pour traverser, témoigne une riveraine. La vitesse maximale n'est pas respectée. On a peur, peur pour nos enfants."

STOP à la vitesse ! Pensez à nos enfants !

Pourtant la mairie a fait le nécessaire il y a trois ans. "Au début du mandat, on a investi 20.000 euros pour sécuriser la route. Des chicanes et des panneaux "stop" ont été installées. La vitesse ramenée à 30 km/h" détaille Coralie Arruego, maire-déléguée de Chicheboville, sa commune ayant fusionné avec celle voisine de Moult en janvier 2017. Autant d'investissements qui ne suffisent pas à endiguer les comportements des conducteurs.

Les habitants se font insulter

Pire, certains automobilistes vont jusqu'à s'en prendre aux habitants. "On se fait régulièrement insulter. Les noms d'oiseaux fusent. Les gestes pas très sympas aussi." Au volant, aussi, les Chichebovillais subissent des incivilités : "un soir, je rentrai chez moi, nous détaille une habitante du village. Je mets mon clignotant à gauche car je vais tourner pour rentrer chez moi. Je freine progressivement et au moment où je m'apprête à tourner sur la gauche, une voiture me double. Je pile de surprise. Je suis resté encore plus ébahi car la voiture suivante en a fait autant."

Des habitants de Chicheboville se sont mobilisés pour leur sécurité - Radio France
Des habitants de Chicheboville se sont mobilisés pour leur sécurité © Radio France - Jean-Baptiste Marie

Des travaux de sécurisation trop coûteux

Evidemment la municipalité pourrait faire des travaux pour sécuriser d'avantage encore la route départementale. Seulement les finances de la petite commune sont limitées. "Il nous faudrait une enveloppe de 200 000 euros pour financer l'enfouissement des réseaux électriques, étape indispensable avant d'envisager des travaux, et pour construire des trottoirs et de nouveaux aménagements" conclu Coralie Arruego. La commune nouvelle Moult-Chicheboville permettra sans doute 

Les Chichebovillais ont peint leurs poubelles pour envoyer des messages aux automobilistes - Radio France
Les Chichebovillais ont peint leurs poubelles pour envoyer des messages aux automobilistes © Radio France - Jean-Baptiste Marie
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu