Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

VIDÉO - Manifestation des lycéens : l'appel au calme de la rectrice de l'académie de Montpellier

vendredi 7 décembre 2018 à 11:21 Par Marie Rouarch, France Bleu Hérault

Une trentaine d'établissements de l'académie de Montpellier sont concernés par des actions de lycéens ce vendredi matin. À Béziers, des violences et dégradations émaillent la manifestation, comme jeudi. La rectrice lance un appel au calme.

Vendredi matin sous tension à Béziers, au deuxième jour de mobilisation des lycéens
Vendredi matin sous tension à Béziers, au deuxième jour de mobilisation des lycéens © Radio France - Stéfane Pocher

Hérault, France

Les lycéens sont dans la rue ce vendredi matin, à Béziers, deuxième journée de mobilisation en soutien aux gilets jaunes. Et la matinée est de nouveau émaillée de débordements et dégradations. Des poubelles ont été incendiées, les jeunes évoluent dans le centre-ville avec des bidons d'essence. En tout, une trentaine d'établissements de l'académie de Montpellier sont bloqués ou perturbés ce vendredi.

Dans l'Hérault, les lycéens de Joliot-Curie, à Sète, ont brûlé un palmier tout proche d'un transformateur électrique. Des perturbations aussi à Montpellier dans les lycées Jules-Guesde, Mermoz et Jules-Ferry.

Dans ce contexte, la rectrice de l'académie de Montpellier, Béatrice Gille, lance un appel "au calme et à la sérénité" et "invite les lycéens à se saisir des instances de concertation ouvertes dans les établissements." Les autorités éducatives rappellent également que les élèves mobilisés s'exposent à "de nombreux dangers" dans ces rassemblements "ni organisés, ni encadrés".