Société

VIDEO / Mbarka Aboumadane estime que la préfète se trompe sur le cas de la mosquée d'Allonnes

Par David Malle, France Bleu Maine lundi 11 janvier 2016 à 14:27

Mbarka Aboumadane musulmane mancelle engagée
Mbarka Aboumadane musulmane mancelle engagée © Radio France - David Malle

Mbarka Aboumadane est mancelle et musulmane, elle déplore la division des français après les actes terrorristes. Elle a tente a son échelle de faire tomber les clichés et les peurs. Elle ne comprend pas les perquisitions à Allonnes et la position de la préfète.

Mbarka Aboumadane s'investit dans plusieurs associations au Mans,  alors le jour de l'émission spéciale sur le "vivre ensemble" de France Bleu Maine, elle s'exprime sur le choc qu'a constitué l'année 2015 pour les musulmans sarthois. "C'est encore plus dur d'être musulman maintenant" dit Mbarka Aboumadane, car d'après elle " c'est surtout l'Islam qui a été stigmatisé après les attentats"

Mbarka Aboumadane essaie donc de rapprocher les points de vue, lors de discussions entre femmes de différentes religions, en s'associant aux journées portes ouvertes dans les mosquées, ou en distribuant des roses blanches sur le marché très rapidement après les attentats. Elle reconnait que les parents musulmans ont peur de voir des enfants se laissés embrigader par Daech, mais elle le martèle l'islam n' a rien à voir avec ces terroristes.

Mbarka Aboumadane regrette les perquisitions à Allonnes et déplore que la préfète de la Sarthe ne se rende pas en visite à la mosquée d'Allonnes, contrairement à ce qu'elle a pu faire dans d'autres mosquées du département.