Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDEO - "Moins de licences, c'est moins de recettes pour nos clubs sportifs", Président du CDOS Touraine

-
Par , France Bleu Touraine

Telle une épée de Damoclès au dessus de nos têtes. La menace du virus continue de perturber la pratique du sport en Indre-et-Loire comme ailleurs. Et les inscriptions sont en baisse dans les clubs : - 15% en moyenne en Touraine, - 25% à l'échelle nationale.

Pierre-Henry Laverat, président du Comité Départemental Olympique et Sportif
Pierre-Henry Laverat, président du Comité Départemental Olympique et Sportif © Radio France

Pour en parler, Pierre-Henry Laverat était l'invité de France Bleu Touraine ce mercredi matin : 

" Il y a une vraie crainte chez certaines familles qui retardent au maximum l'inscription de leurs enfants dans un club. Mais pas de licences pour un jeune, c'est peut-être ne pas pouvoir former d'équipe pour un club, perturber la saison d'un championnat. Bref, cela complique beaucoup la vie de nos clubs et de nos comités sportifs. 

_Je crains malheureusement que les difficultés financières pour nos clubs vont arriver maintenant_. Moins de licenciés c'est moins de recettes. 

Les protocoles sanitaires qui imposent des sens de circulation, ferment les vestiaires, compliquent vraiment la pratique du sport aujourd'hui. Mais il faut faire le maximum pour que le sport vive ! En Indre-et-Loire, c'est près de 1 400 clubs, 150 000 licenciés, encadrés par 15 000 bénévoles et 500 salariés". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess