Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Météo : 13 départements en vigilance rouge canicule, 47 en vigilance orange aux orages

VIDEO-"On n'est pas installé en France pour tourner le dos à l'Europe", Freya Colin franco-britannique à Tours

-
Par , France Bleu Touraine

Ce soir minuit, le Royaume-Uni quitte officiellement l'Union Européenne. C'est le Brexit qui s'applique enfin plus de trois ans après le vote des électeurs britanniques. Une déception et un vrai déchirement pour l'immense majorité des Britanniques installés en Touraine.

Freya Colin, présidente d'honneur de l'association France Grande-Bretagne en Indre-et-Loire
Freya Colin, présidente d'honneur de l'association France Grande-Bretagne en Indre-et-Loire © Radio France - Sylvain Maisonneuve

Freya Colin est la présidente d'honneur de l'association France Grande-Bretagne en Indre-et-Loire. 

Je suis modérément française, viscéralement britannique mais passionnément européenne. Ce vote en 2016 en faveur du Brexit, j'en ai pleuré. Un vote avant tout contre le pouvoir en place. Y a eu beaucoup de non-dits, de désinformations voire de mensonges. On a trompé les britanniques. Mais dans les deux sens d'ailleurs. Les gens ont voté sans savoir pourquoi ils votaient. Et maintenant ils le découvrent", Freya Colin

Freya Colin fait confiance aux britanniques et aux européens pour trouver le meilleur accord pour réglementer nos futures relations économiques et commerciales. " Il y a tellement de Français installés au Royaume-Uni et tellement de Britanniques en France et en Europe qu'ils vont être obligés de laisser les choses telles qu'elles sont."

Si on veut que l'Europe fonctionne bien, il faut rester dans l'Europe. Il faut travailler pour adapter, changer, modifier les choses au lieu de tourner le dos et de partir. ça c'est vraiment très négatif"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess