Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

VIDEO/PHOTOS - En Mayenne, l'appel à projets pour valoriser les maisons éclusières fonctionne-t-il ?

vendredi 26 octobre 2018 à 6:56 Par Germain Treille, France Bleu Mayenne

Des projets pour valoriser des maisons éclusières sont en cours de finalisation en Mayenne, ça se fait tout doucement. D'autres ont abouti. C'est le cas, par exemple, à l'écluse de la Benâtre à Origné.

L'écluse de la Benâtre à Origné
L'écluse de la Benâtre à Origné © Radio France

Origne, France

En Mayenne, des projets de revalorisation des maisons éclusières sont en cours. Certains sont même terminés. C'est le cas notamment à la Benâtre, à Origné. Un jeune cuisinier a quitté la région parisienne pour s'y installer. Originaire d'Angers, il connaissait déjà le coin. 

Thomas Crépeau, le jeune cuisinier à Origné - Radio France
Thomas Crépeau, le jeune cuisinier à Origné © Radio France

Thomas Crépeau, à l'énergie débordante, gère le restaurant de l'écluse, celui du village et prochainement va développer une nouvelle activité, toujours au bord de l'eau : "les travaux sont en cours pour transformer la maison éclusière en gîte. Les gens de passage pourront y dormir pendant la basse saison, en hiver. Ensuite, en avril, je redescends pour rouvrir le restaurant et le gîte sera alors fermé". 

La restauration, ça fonctionne. L'artisanat, aussi, comme à Saint-Sulpice avec la présence d'un coutelier. Le point faible, c'est l'hébergement confie Joël Balandraud, chargé du tourisme au Département : _"_ce n'est pas facile. Ce sont des petites unités, parfois isolées, et donc il faut qu'on soit sûr de trouver un équilibre économique. Stratégiquement aussi, il faut faire attention. Mettre deux hébergeurs côte à côte, ça na pas de sens". 

Sur les bords de la Mayenne, il y a 36 maisons éclusières. Le Département souhaite, au moins, qu'un tiers soit aménagé dans les prochaines années afin de développer le tourisme fluvial.