Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

VIDÉO - Produire soi-même de l'électricité, c'est ce que fait ce couple de vendéens avec un ancien moulin à eau rénové

-
Par , France Bleu Loire Océan

La hausse du tarif de l'électricité de ce 1er juin n'est pas mal reçu par ce couple de Vendéens, habitants de Cugand. En bord de Sèvre nantaise, ils ont transformé leur petit moulin en micro-centrale hydroélectrique ; la première de Vendée.

Sophie et son mari sont propriétaires de ce moulin depuis près de 20 ans.
Sophie et son mari sont propriétaires de ce moulin depuis près de 20 ans. © Radio France - Paul Sertillanges

Cugand, France

Ce couple de vendéen ne voit pas d'un mauvais œil l'augmentation du prix de l'électricité, ce 1er juin. Depuis mi-février, il produit lui-même de l'électricité grâce à un ancien moulin à eau transformé en mini-barrage hydroélectrique.  Il est situé à côté de leur maison, en bord de Sèvre nantaise.

Un lourd investissement 

Jean-François et Sophie Gréleaud vendent l'équivalent de l'alimentation de 24 maisons, soit 1 000 euros d'électricité par mois à EDF. C'est beaucoup, mais l'investissement était très élevé (100 000 euros) et sans aucune aide financière ou subvention. "On devrait avoir couvert le coût d'ici 9 ans", estime Sophie, co-propriétaire du moulin rénové.

C'est EDF qui fixe le prix auquel il achète leur production d'électricité. "Il nous donne un index, qui peut évoluer", continue-t-elle. L'augmentation de 5,9% du tarif d'EDF va donc augmenter leurs revenus, "mais loin de 5,9% je pense, vraiment en-dessous", souligne Sophie.