Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Confinement - Coronavirus : 100% solidaire

VIDÉO | Tarnos : une chanson contre les violences conjugales

-
Par , France Bleu Pays Basque, France Bleu Gascogne

50 femmes ont répondu à l'appel d'une Tarnosienne pour interpréter une chanson contre les violences conjugales. En pleine période de confinement, le nombre de drames a augmenté en France.

Plus de 50 personnes participent à cette chanson
Plus de 50 personnes participent à cette chanson - Capture d'écran / Jean Alrezek

Elles représentent l’essentiel des gardes à vue depuis le début du confinement. Les violences conjugales. "Tout est partie de ce sentiment d'impuissance, alors que nous sommes confiné(e)s", explique Lise Toussaint, à l'origine d'une chanson pour dénoncer ces actes.

La femme, chargée de communication à la mairie de Tarnos, l'a appelé « Montendre ». "Un jour le train que je prenais s’est arrêté à Montendre (en Charente-Maritime) et ce nom m'est ensuite revenu lors d’un fait-divers."

Avec des chanteuses basques et landaises

"À la base, nous étions dix, et à partir de là, les copines en questions en ont parlé autour d'elles [...] et en une journée ce nombre est passé à 50-60 personnes, des Landes et du Pays Basque, prêt à participer aussi, apporter sa pierre à l'édifice. Des chanteuses d’ici également, comme Coralie Cazabal et le duo Pauline & Juliette. C'est un ami syrien de Bayonne, Jean, qui a composé la musique."

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

C'est à la fois touchant de voir un tel élan de solidarité, mais aussi inquiétant. Dans le groupe, il y a des femmes qui ont été victimes et elles nous disaient : 'si j'avais entendu des textes comme ça, il y a 20 ou 30 ans, je n'aurais pas eu la même histoire de vie'. L'auteure des textes ajoute : "Il y a la volonté très forte, dire à celles qui sont victimes : 'Non, les filles, le problème ce n'est pas vous. Ce n'est jamais celui qui subi les violences qui en est responsable'."

Une cagnotte pour la cause

Un message positif et des situations décrites, réalistes. "Il fallait que le texte soit suffisamment explicite pour _toucher même les personnes qui ne sont pas victimes_, les voisins, les gens autour [...] pour qu'on arrête de se poser des questions, savoir si on est suffisamment légitime pour intervenir et appeler les secours." 

Parallèlement à la chanson, une levée de fonds a été lancée pour la Fondation des Femmes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess