Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

VIDÉO - Terrasson rend hommage aux 103 fusillés ou déportés au printemps 1944

-
Par , France Bleu Périgord, France Bleu

Il y a 75 ans, les blindés allemands entraient dans la ville de Terrasson, et la division Brehmer massacrait et incendiait des villages. Ce 30 mars 2019, une cérémonie d'hommage a eu lieu en mémoire des 103 victimes du canton terrassonnais.

Des enfants ont lu un texte devant chaque stèle pour raconter l'histoire des civils tués.
Des enfants ont lu un texte devant chaque stèle pour raconter l'histoire des civils tués. © Radio France - Emeline Ferry

Terrasson-Lavilledieu, France

C'était il y a 75 ans, mais personne n'a oublié à Terrasson. Au printemps 1944, les blindés de la division Brehmer ont envahi et incendié de nombreux villages en Dordogne. Des centaines de périgourdins meurent, lors de massacres et d'affrontements

Dans le canton de Terrasson-Lavilledieu, 103 personnes ont été tuées, fusillées ou ne sont pas revenus de déportation. Ce samedi 30 mars 2019, une cérémonie a été organisée pour leur rendre hommage. 

Une cérémonie avec des élus, des anciens combattants et résistants, des familles, mais aussi des enfants. Avec un objectif : transmettre cette histoire pour que personne n'oublie. 

Devant chacune des 11 stèles, réparties sur la commune, un bouquet de fleurs a été déposé et une minute de silence a été respectée. Puis, un enfant a pris le micro pour raconter l'histoire de ces civils tués pendant ce printemps sanglant. 

Transmettre la mémoire aux enfants

Devant la plaque commémorative pour l'un d'eux, Elsa, 10 ans, prend la parole. "Jean-Louis Tible, âgé de 38 ans, de sa fenêtre, par défiance, provocation ou incompréhension, n'obtempère pas à l'ordre de descendre dans la rue. Mis en joue, il est froidement abattu", lit-elle. 

La jeune fille tient à connaître l'histoire de sa ville : "C'est important de savoir ce que d'autres ont fait avant"

Une gerbe a été déposée devant chacune des 11 stèles dans la ville de Terrasson. - Radio France
Une gerbe a été déposée devant chacune des 11 stèles dans la ville de Terrasson. © Radio France - Emeline Ferry

Ne pas oublier, c'est le crédo de Roger Larouquie, premier adjoint au maire. Il avait 10 ans à l'époque. "Je m'en souviens très bien, car j'étais à l'école à Terrasson. Quelques jours après l'assassinat de René Lascaux (secrétaire de mairie) et Max Tourailles, l'instituteur nous a emmené sur place pour que nous sachions où ils avaient été fusillés", raconte-t-il. 

Une histoire que Lucien Cournil continue lui aussi de transmettre. Cet ancien résistant, âgé de 93 ans, intervient dans des collèges et lycées pour raconter ce qu'il a vécu pendant la guerre. "C'est très important. Je leur raconte tout ça, et ça soulève l'enthousiasme des gamins. Ils sont attentifs comme c'est pas possible, c'est très bien", explique-t-il. 

Lucien Cournil, 93 ans, est un ancien résistant dans le Terrassonnais.  - Radio France
Lucien Cournil, 93 ans, est un ancien résistant dans le Terrassonnais. © Radio France - Emeline Ferry
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu