Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDEO - "Un outil au service d'une autre politique alimentaire", Alice Wanneroy, adjointe au maire de Tours

-
Par , France Bleu Touraine

La mairie de Tours abandonne son projet de cuisine centrale commune avec le CHRU. Un projet pourtant validé en conseil municipal il y a près d'un an. Mais la nouvelle équipe municipale ne veut pas d'un projet aussi lourd pour mieux préparer les plus de 8.000 repas quotidiens pour ses écoles.

Alice Wanneroy, adjointe au maire de Tours déléguée à la transition agro-écologique, à l'alimentation, à l'agriculture urbaine, aux marchés de proximité, à la restauration collective, à la Cité de la gastronomie et au tourisme durables
Alice Wanneroy, adjointe au maire de Tours déléguée à la transition agro-écologique, à l'alimentation, à l'agriculture urbaine, aux marchés de proximité, à la restauration collective, à la Cité de la gastronomie et au tourisme durables © Radio France

Pourquoi ce revirement ? Pourquoi abandonner ce projet de cuisine centrale mutualisé entre la mairie de tours et le CHRU qui avait été voté en conseil municipal le 13 novembre 2019 ? Adjointe au maire de Tours déléguée entre autres, à l'alimentation et à la transition agro-écologique, Alice Wanneroy était l'invitée de France Bleu Touraine ce mercredi : 

"Pour nous la cuisine centrale doit être un formidable outil pédagogique. _On veut en faire un outil au service d'une autre politique alimentaire et de sensibilisation pour nos enfants_. Et nous avons considéré que le rapprochement avec le CHRU n'allait pas dans ce sens". 

Notre objectif est de proposer d'ici la rentrée de septembre 2021, un repas végétarien quotidien pour les familles qui le souhaitent"

"Pour nos enfants, on veut davantage de bio, plus de local, plus de végétarien aussi et une alimentation moins carbonée. Essayer de reréflechir l'équilibre général de l'assiette des petits tourangeaux et tourangelles". 

Un coût estimé à 10 millions d'euros 

"L'investissement en soi reste le même pour la ville. Dix millions d'euros. Après, l'ancienne municipalité comptait sur ce projet mutualisé pour faire des économies de fonctionnement. Je suis prudente à ce sujet, ce sont souvent des fausses bonnes idées, je ne suis pas sûre qu'au bout du bout on fasse vraiment des économies. Et de toute façon, ce nouvel outil nous permettra de faire des économies car la cuisine centrale actuelle n'est plus du tout optimisée"

La mairie de Tours s'engage à respecter le calendrier initial, à savoir une entrée en fonction dès 2023. 

Et le CHRU ? " Si on ne travaillera pas ensemble sur l'outil de production, on travaillera ensemble sur l'approvisionnement et la qualité."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess