Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

VIDÉO - Un repas de Noël solidaire pour les bénéficiaires du Secours Populaire

-
Par , France Bleu Breizh Izel

Un repas de Noël avant l'heure pour ceux qui n'ont pas toujours les moyens d'en faire un : 70 bénéficiaires du Secours Populaire ont pu profiter d'un déjeuner réalisé par des chefs ce lundi à Brest, via l'association Les bouffons de la cuisine.

70 personnes ont été invitées à cette "table de Noël"
70 personnes ont été invitées à cette "table de Noël" © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Brest, France

Tarte au foie gras, dos de lieu jaune, pressée de reines des reinettes accompagnée de glace au sarrasin : le menu est digne d'un repas de fête. Soixante-dix bénéficiaires du Secours Populaire ont été invités à célébrer Noël en avance à Brest, lors de ce déjeuner préparé par dix chefs, étoilés pour certains.

Cuisine étoilée

Dans La Taverne, qui accueille le groupe, tout est question d'organisation derrière les fourneaux. La plupart des plats sont préparés en amont : il a fallu miser sur des mets à déguster froids, faute de cuisine complète à disposition. Seul le poisson passe au four, les chefs se relaient ensuite pour préparer la crème de Yuzu et les légumes qui l'accompagnent.

A table, le verdict est unanime. "Très bon", "raffiné" : les bénéficiaires du Secours Populaire profitent de ce repas gastronomique. "C'est une fête, c'est des choses qu'on ne mange pas d'ordinaire", lance Pascale. Impossible pour beaucoup de s'autoriser des sorties gustatives d'habitude. _"Je ne vais jamais au restaurant, lâche Christine. Pas les moyens"_. Elle ne se l'est autorisé que pour les dix-huit ans de son fils, en 2013.

"Voir autant de chefs nous préparer un repas, c'est magnifique parce qu'ils donnent de leur temps !", lance Mauricette, une bénéficiaire du Secours Populaire. "Les chefs sont tous bénévoles et répondent présents chaque année, ajoute Sonia Dupuis, coordinatrice des Bouffons de la cuisine en Bretagne. On a même dû en refuser certains sur ce déjeuner car on était complet".

Sortir de l'isolement

Ce repas de Noël est aussi l'occasion de nouer des liens pour les personnes isolées. "Je suis très contente car _je suis tombée sur une table où on discute bien, donc c'est super_", se félicite Christine. "On ne se tape pas encore dessus", lance sa voisine en riant. À une autre table, Mauricette a des inconnus pour voisins de tables : "on fait des rencontres, c'est intéressant de voir du monde".

Des bénévoles font office de serveurs et serveuses pour ce repas de Noël - Radio France
Des bénévoles font office de serveurs et serveuses pour ce repas de Noël © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

"Au quotidien, ces gens viennent nous voir car ils cherchent simplement à se nourrir, explique Thierry Cloatre, secrétaire général du Secours Populaire dans le Finistère. Là, c'est surtout _partager un moment convivial et festif dans une ambiance qu'ils ne connaissent pas forcément_". Un échange qui compte aussi pour les chefs. "On est là pour leur transmettre une émotion dans l'assiette", lance Nicolas Carro, qui a repris la table de l'hôtel de Carantec. 

"On a quand même un métier lié au luxe, reconnait Patrick Jeffroy, chef deux étoiles. Ça fait plaisir, ce sont des gens un peu dans le besoin qui découvrent quelque chose". L'association Les bouffons de la cuisine ne compte donc pas s'arrêter là. "Une table de Noël c'est bien, mais ponctuel, alors nous allons _développer en 2020 un nouveau concept qui fonctionnera toute l'année_", explique Sonia Dupuis. Le projet reste pour l'heure "top-secret".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu