Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉO - Un simulateur de vieillesse testé par les employés d'un Ehpad à Rochefort

-
Par , France Bleu La Rochelle

Les employés de l'Ehpad DomusVi à Rochefort ont testé ce lundi un simulateur de vieillesse : une combinaison de 25 kilos qui leur permet de mesurer les handicaps de l'âge. Le dispositif est actuellement testé dans plusieurs pharmacies et Ehpads de Charente-Maritime.

Dans un Ehpad de Rochefort,  les soignants testent un simulateur de vieillesse
Dans un Ehpad de Rochefort, les soignants testent un simulateur de vieillesse © Radio France - Julien Morceli

Les employés de l'Ehpad de DomusVi à Rochefort ont vécu une drôle d’expérience ce lundi 22 mars. Les personnels habitués qui assistent au quotidien les  seniors, ont pu se glisser un temps dans leur peau.

Pour comprendre les difficultés que traversent nos aînés au quotidien, ils ont essayé un simulateur de vieillesse. C’est Agnès Ricquebourg, des résidences senior Domitys qui anime les ateliers. Le but : aider les employés à se mettre à la place de leurs patients.

Une combinaison comme pour entrer dans le corps d'une personne âgée

Les salariés ont enfilé une combinaison de 25 kilos : gants, gilet et casque sur la tête, tout est fait pour ressentir le poids de l'âge. "Je n'arrive plus à écrire correctement", explique une soignante qui peine à signer un document. "C'est normal", lui répond Agnès. "Les seniors perdent le sens du toucher", précise-t-elle.

L’atelier se découpe en deux parties. La première consiste à réaliser des petites tâches du quotidien avec la combinaison. Des gestes simples comme ouvrir un petit pot de confiture deviennent soudain compliqué. La deuxième étape consiste à se redresser une fois allongée dans un lit, là encore, les soignants réalisent la difficulté de se remettre debout avec le poids de la ceinture.

Après l'avoir essayé, Marion Richard, ergothérapeute à l'Ehpad DomusVi, a promis de changer certaines de ses habitudes.  Elle avoue avoir mieux pris conscience des difficultés que présentent certains gestes simples. "On leur dit toujours, allez ! faites un petit effort ! ", explique-t-elle. Finalement, la jeune soignante promet d'essayer de moins stimuler les seniors lorsque qu'ils ne sont vraiment pas capable de faire un effort physique. 

Comme Marion, une dizaine d'autres employés a testé le simulateur ce jour-là. D'autres ateliers similaires sont prévus ces prochains jours.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess