Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉO - Un Vendéen retrouve le camion conduit par son grand-père après la Seconde Guerre mondiale

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

Un Vendéen a racheté un camion de transport de troupes de la Seconde guerre mondiale pour rendre hommage à son grand-père, chauffeur dans l'armée américaine au Débarquement. Et il s'est rendu compte que ce camion précis, son grand-père lui-même l'a conduit.

"Il n'a pas roulé depuis 30 ans, et regardez : il démarre très bien", s'exclame Nicolas Czurylo. Ce plombier de 37 ans, installé à Avrillé près de Talmont-Saint-Hilaire en Vendée, a racheté fin décembre un camion GMC, ces camions de transport de troupe utilisés par l'armée américaine pendant la Seconde Guerre mondiale. Et pas n'importe lequel : ce camion, son grand-père l'a conduit. 

Un grand-père exilé de Pologne qui débarque en France

"Mon grand-père est né en Pologne. Après l'annexion en 1939, il s'est exilé en Angleterre après avoir échappé aux camps de prisonniers soviétiques et nazis", raconte le petit-fils. De là, Joseph, c'est son nom, rejoint l'armée américaine et un contingent de Polonais conducteurs de camions pour les Américains. Il arrive en France avec le Débarquement en Normandie, à Omaha Beach en 1944. 

Le camion, présenté de trois-quarts, dans un hangar, avait une lumière blanche qui l'illuminait. C'était comme si mon grand-père me l'avait désigné

"Je voulais acheter un camion comme ceux conduits par mon grand-père. Un jour, au réveil, je regarde des annonces, et j'ai eu un coup de coeur" : Nicolas part en Seine-et-Marne chez un revendeur. "J'ai vu un premier camion, il ne m'a pas plu. Le deuxième, présenté de trois-quarts, dans un hangar, avait une lumière blanche qui l'illuminait. C'était comme si mon grand-père me l'avait désigné", s'emporte le trentenaire. 

Objectif Normandie pour l'anniversaire du Débarquement

Il achète le camion, pour plusieurs milliers d'euros, et le ramène jusqu'à sa ferme vendéenne avec un porte-char : "Il a fallu le pousser par le chemin de terre avec le tracteur !", rigole Nicolas. En regardant le numéro de série du camion et son lieu de réforme, il se rend compte que le camion a été employé sur la base américaine de Fontainebleau, la ville d'où est originaire sa famille : "Mon grand-père a travaillé sur cette base, et on sait d'après le récit familial qu'il a conduit tous les camions de cette base. Donc ce camion, mon grand-père l'a conduit !" 

Nicolas Czurylo veut refaire à neuf son camion, et le mettre en état de rouler d'ici l'été, pour aller jusqu'en Normandie pour l'anniversaire du Débarquement allié de 1944. Il compte bien être au volant, avec l'uniforme d'époque de son grand-père, "bleu comme étaient les uniformes des conducteurs de camions polonais", pour faire revivre sa mémoire. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess