Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Société

VIDÉO - Université de l'engagement de La Rochelle: "un soutien moral" pour Margaux Vaast

mercredi 30 janvier 2019 à 12:29 Par Aurore Jarnoux, France Bleu La Rochelle

La 29e Université de l'engagement se termine ce mercredi à La Rochelle. Pendant six jours, 150 jeunes ont participé à des ateliers, suivi des conférences pour approfondir leur projet professionnel. Aujourd'hui bénévole, Margaux Vaast a participé au dispositif. Elle nous raconte son parcours.

Margaux Vaast, lauréate de l'Institut de l'engagement.
Margaux Vaast, lauréate de l'Institut de l'engagement. © Radio France - Aurore Jarnoux

La Rochelle, France

Les 150 jeunes rassemblés à la résidence Lafayette à La Rochelle vont plier bagage. La 29e Université de l'engagement ferme ses portes ce mercredi. Depuis vendredi, ils ont pu partager leurs expériences, suivre des ateliers, afin de mieux appréhender leur avenir. L'Institut de l'engagement, créé par Martin Hirsch, soutient ces jeunes, âgés entre 16 et 29 ans, dans leur projet professionnel.

Parmi les bénévoles présents, on rencontre Margaux Vaast, 28 ans, originaire de la Nièvre. Elle a été lauréate de l'Institut de l'engagement. Aujourd'hui, elle a trouvé sa voie, grâce au soutien du dispositif.

"J'étais engluée dans mon projet"

Licenciée en musicologie, la jeune femme a poursuivi ses études dans l'administration du spectacle. Après son service civique dans une association, Margaux envisage de partir faire de l'action culturelle en Algérie, pays qui lui est cher "de par la musique".

Mais elle se retrouve vite "engluée" dans son projet. Un peu par hasard, elle ouvre un courriel de la direction départementale de la cohésion sociale de la Nièvre, qui parle de l'Institut de l'engagement : "le bon mail au bon moment" sourit la jeune femme. Et elle décide alors de postuler.

L'institut m'a aidée à me concentrer sur les choses importantes pour moi et mon avenir."

Margaux devient lauréate de l'Institut et est soutenue pendant plusieurs mois notamment pour l'obtention de son DAEFLE, diplôme d'aptitude à l'enseignement en Français langue étrangère. "Ça a été un soutien moral important et ils m'ont donné beaucoup de conseils", témoigne la jeune femme. 

Mais aujourd'hui, ses objectifs ont changé. Margaux va bien terminer son diplôme, mais elle va très bientôt passer le concours de CPE, conseillère principale d'éducation. "Je me suis attachée à mon travail temporaire dans un lycée, explique la jeune femme. Je suis assistante d'éducation,  je m'occupe des projets culturels avec les élèves."

Margaux continue également de suivre l'Institut car pour elle, "c'est très important" : "beaucoup de jeunes se retrouvent en service civique car on ne sait pas quoi en faire. C'est très bien, mais il n'y a pas de suivi ensuite." D'où, selon Margaux, l'utilité et la nécessité de l'Institut de l'engagement.