Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mai-68

VIDEOS - Cinq Périgourdins racontent leur Mai-68

lundi 14 mai 2018 à 6:54 Par Benjamin Fontaine et Valérie Dejean, France Bleu Périgord

Pendant Mai-68 ils étaient cheminot, lycéen, fonctionnaire, militants d'extrême-gauche en Dordogne, à Bordeaux ou à Paris. Cinq Périgourdins racontent leurs souvenirs de ce mois marqué par des grèves et des manifestations.

Gérard Fayolle, André Rateau, André Chouet, Gisèle Saint-Laurent et Michel Beylot
Gérard Fayolle, André Rateau, André Chouet, Gisèle Saint-Laurent et Michel Beylot © Radio France - Benjamin Fontaine

En mai et juin 1968, un mouvement de révolte secoue la France. Les manifestations étudiantes, parties de Paris, sont rejointes par la plus grande grève générale du siècle. Cette remise en cause des institutions et des valeurs traditionnelles entraîne une grande libération des mœurs. La Dordogne aussi est touchée, dans une moindre mesure, par ce grand mouvement de contestation. 

Gisèle Saint-Laurent, Michel Beylot, Gérard Fayolle, André Chouet et André Rateau, cinq Périgourdins ont livré à France Bleu Périgord leurs souvenirs de ces mois agités.

André Chouet, jeune communiste se souvient du défilé du 13 mai

André Chouet était lycéen à Bertran de Born à Perigueux. Il avait 17 ans en mai 68. Membre des jeunesses communistes il est toujours adhérent du parti même s'il ne partage plus certaines idées. Il restera marqué à vie par la grande manifestation du 13 mai 1968 à Périgueux. Plus de 30.000 personnes s'étaient mobilisées dans les rues de la ville.

André Rateau, cheminot raconte le blocage des ateliers

En 1968, âgé de 42 ans, André Rateau travaillait aux ateliers SNCF de Périgueux. Il représentait la CFDT (alors CFTC) au comité de grève. Il se souvient d'une ambiance plutôt bonne enfant pendant le blocage. 

Michel Beylot, le lycéen fan de Johnny

Michel Beylot, actuel directeur de la CAF de Dordogne et maire de Bassillac avait 19 ans en mai 68. Il était lycéen à Bertran de Born, en terminale B. Il n'était pas engagé politiquement et suivait de loin ce mouvement. Il s'est tout de même rendu à la manifestation du 13 mai. Ce fan de Johnny Hallyday se souvient du vent de liberté qui soufflait à cette époque.

Gisèle Saint-Laurent et la libération des femmes

En 1968, Gisèle Saint-Laurent avait 22 ans. Elle était étudiante en Droit à Bordeaux. Trotskiste, elle déjà engagée politiquement. Gisèle Saint-Laurent est aujourd'hui titulaire de la légion d'honneur. Mai 68 a sonné la libération des femmes.

Gérard Fayolle, gaulliste mais inquiet

A 80 ans, Gérard Fayolle, 80 ans a été maire du Bugue, sénateur, président du conseil général et gaulliste de toujours.Ce fonctionnaire d'Etat était à l’hôtel de Matignon pendant Mai-68, en charge de la francophonie. Tout en faisant quelques voyages de curieux au cœur de la révolution...

Retrouvez leurs témoignages sur France Bleu Périgord chaque matin du lundi 14 au vendredi 18 mai à 6h40 et 7h40.