Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mondial 2018 de football

VIDÉOS - La France championne du monde : la Touraine fête jusqu'au bout de la nuit cette 2e coupe du monde

dimanche 15 juillet 2018 à 20:54 Par Yohan Nicolas, France Bleu Touraine

La Touraine a chaviré de bonheur ce dimanche et fêté la victoire des bleus. un deuxième titre de champions du monde pour les Français, 20 ans après le premier, de quoi faire basculer les supporters tourangeaux dans une soirée inoubliable.

La Fan Zone de Tours en liesse
La Fan Zone de Tours en liesse © Radio France - Elodie Rabelle

Tours, France

Les Bleus ont donc remporté la deuxième Coupe du monde de leur histoire, 20 ans après celle de 1998, en dominant la Croatie 4-2 au bout d'une incroyable finale du Mondial-2018.  Dès le coup sifflet final, les tourangeaux ont exulté que ce soit à la Gloriette où était installée la Fan Zone de Tours.....

La place Plum a Tours, a aussi vibré à l'unisson.....

Les Tourangeaux se sont rapidement massés Place Jean Jaurès qui était noire de monde.

Place Jean Jaurès - Radio France
Place Jean Jaurès © Radio France - Boris Compain

Sur la place Jean Jaurès, c'était ambiance claping, confettis et Marseillaise.....

Ambiance claping Place Jean Jaurès - Radio France
Ambiance claping Place Jean Jaurès © Radio France - Boris Compain

Le maire de Tours, Christophe Bouchet, ancien patron de l'OM pendant 2 ans, était présent à la fenêtre de l'hôtel de ville pour partager ce moment avec les tourangeaux.

Dans la rue Nationale aussi, on a rendu hommage à Olivier Giroud, l'ancien tourangeau, qui n'aura pourtant pas marqué dans ce mondial.

Les supporters Rue Nationale à Tours - Radio France
Les supporters Rue Nationale à Tours © Radio France - Boris Compain
Rue Nationale, les supporters sont fiers - Radio France
Rue Nationale, les supporters sont fiers © Radio France - Théophile Pedrola

Autant dire que la nuit va être longue....

C'est sous une pluie battante, à 19h32 exactement, que le capitaine Hugo Lloris a soulevé le trophée tant convoité, remis par le président de la Fifa en présence des trois chefs d'Etat, le Français Emmanuel Macron, le Russe Vladimir Poutine et la Croate Kolinda Grabar-Kitarovic.  Un moment fêté comme il se doit par les supporters tourangeaux massés devant l'écran géant de la Fan Zone, à la Gloriette à Tours. Ils étaient 15.000 spectateurs au total.

A Paris, les Champs-Elysées ont été envahis avant même le coup de sifflet final par une foule en liesse, comme partout en France.  Il n'y avait jamais eu autant de buts dans une finale de Mondial depuis... 1966 (Angleterre-RFA, 4-2 a.p.)!    Pour la première fois dans une finale de Mondial il y a eu aussi un but contre son camp de Mandzukic. Un but qui a mis la Place Plum de Tours en transe.....

A la Gloriette aussi, les fans des bleus ont exulté au 1er but.....

Mais ce match a aussi été marqué par un recours à l'assistance vidéo entraînant un penalty, transformé par le même "Grizou" (38e). Là encore une première.  Il y a eu aussi l'énorme boulette de Lloris et son crochet râté sur Mandzukic. "Une compétition est réussie quand elle est gagnée", avait asséné le président Macron en visite à Clairefontaine fin mai.... C'est désormais chose faite.  De son côté, Didier Deschamps, le capitaine de l'âge d'or de l'équipe française (doublé Mondial-1998/Euro-2000)  rejoint le Brésilien Mario Zagallo et l'Allemand Franz Beckenbauer, vainqueurs de Coupe du monde comme joueurs puis sélectionneurs. Les Bleus avaient raté le toit de l'Europe en 2016 (défaite 1-0 a.p. contre le Portugal), et cette rancoeur s'est muée en rage.