Infos

Poitou : 68 réfugiés de Calais accueillis en Vienne et Deux-Sèvres

Par Quentin Chillou et Pauline Pennanec'h, France Bleu Poitou lundi 24 octobre 2016 à 21:33

16 migrants et réfugiés de la "Jungle" de Calais sont arrivés lundi à Mignaloux-Beauvoir.
16 migrants et réfugiés de la "Jungle" de Calais sont arrivés lundi à Mignaloux-Beauvoir. © Radio France - Pauline Pennanec'h

Après le début du démantèlement de la "Jungle" de Calais, une cinquantaine de migrants et réfugiés sont arrivés dans deux centres d'accueil de la Vienne. Une vingtaine est également arrivée dans les Deux-Sèvres.

Ils sont arrivés ce lundi 24 octobre en soirée dans le Poitou. 68 réfugiés et migrants, installés jusque là dans la "Jungle" de Calais, près du port de la ville. Le voyage en car a duré toute la journée.

"Hé Bienvenue à Mignaloux ! Vous êtes nos frères !"

À Mignaloux-Beauvoir, 16 d'entre-eux ont été reçu l'équipe municipale dans la bonne humeur, au centre hospitalier Henry Laborie. L'accueil des migrants était un événement très attendu, 58 personnes se sont proposés pour les aider. "On leur apporte de l'humain à ces personnes, et j'en suis très content !" réagit Gérard Sol, le maire de la commune.

Ils ont vécu des choses difficiles, que nous ne voudrions pas vivre !
— Gérard Sol, maire de Mignaloux-Beauvoir

Des visages rayonnants mais marqués par la fatigue. On souhaite la bienvenue à Awad, il sourit "je vais devenir une star !" dit-il. "Nous avons fait un long voyage depuis Calais. Là tout de suite je suis très fatigué, mais je suis heureux. C'est une nouvelle vie, un nouveau départ". Abdelbak, bonnet blanc sur la tête, a passé presque quatre mois dans la jungle : "Les mots du maire étaient vraiment très chaleureux. Ça nous a rassuré et on remercie tous ceux qui nous ont accueillis".

À l'intérieur, à manger et à boire. Ils découvrent leurs chambres sous les yeux de Juliette Nony, la directrice adjointe du centre : "C'est un moment important pour nous et très, très émouvant. C'est un beau projet et on espère que ça se passera bien avec les résidents, en tout cas ils sont tous contents de voir de nouveaux voisins !" Dans quelques jours, ils pourront rencontrer ceux avec qui ils vont vivre pendant les prochaines semaines..

Soudanais, Afghans et Erythréens...

Un peu plus tôt dans la soirée, 33 personnes sont descendues du bus à Châtellerault. Dans les Deux-Sèvres, 14 migrants ont été installés dans des appartements de Parthenay par l'association Un Toit en Gâtine ; 5 dans un ancien EHPAD à La Mothe Saint Heray par l'Armée du Salut.

Partager sur :