Société

Vienne : cours de français improvisé pour les migrants arrivés de Calais

Par Yassine Khelfa M'Sabah, France Bleu Poitou et France Bleu vendredi 4 novembre 2016 à 6:00

Les Soudanais très attentifs pour ce cours de français
Les Soudanais très attentifs pour ce cours de français © Radio France - Yassine Khelfa

Une semaine après leur arrivée dans cette petite commune de 4.000 habitants, nous sommes allés prendre des nouvelles des seize Soudanais arrivés du camp de Calais. Après un temps de repos nécessaire, ils ont demandé à ce qu'on avance les cours de français.

Le camp de Calais a été totalement démantelé. Les derniers migrants mineurs sont arrivés jeudi dans les différents centres d'accueil et d'orientation pour mineurs isolés en France. Dans la Vienne, une vingtaine de jeunes éthiopiens ont été accueillis à Vouneuil-sur-Vienne. Ces Éthiopiens tout comme ces Soudanais ne parlent pas français. Pour la plupart, ils ont aussi du mal à s'exprimer en anglais.

Un cours à la demande des migrants

La professeure du jour Françoise Dujardin explique avoir été "prise de cours". Son cours était prêt mais il ne devait pas arriver aussi vite. Seulement ces Soudanais ont exprimé le souhait de le commencer assez rapidement.

J'ai envie d'apprendre le français pour pouvoir discuter avec des Français, m'intégrer et commencer à faire ma vie ici. — Abdullah, 29 ans

Connaître l'alphabet, savoir écrire son prénom : on commence par les bases - Radio France
Connaître l'alphabet, savoir écrire son prénom : on commence par les bases © Radio France - Yassine Khelfa

Évidemment depuis leur arrivée du camp de Calais, il s'agissait surtout pour eux de se reposer. Même si aujourd'hui, la commune fait tout pour les mettre à l'aise, il est vrai que "Calais" trotte toujours dans leur tête comme un souvenir douloureux.

"Quand j'étais à Calais, la vie au camp était très très difficile. Ici, c'est vraiment autre chose, c'est mieux !"

L'élan de solidarité de la commune de Mignaloux-Beauvoir se poursuit

La commune a reçu une soixantaine de propositions spontanées de la part des habitants pour apporter leur aide aux migrants. De l'aide pour traduire, donner des cours de français, offrir des vêtements, des produits de première nécessité. Véronique Wuyts-Lepareux et Dany Coineau, adjointes à la mairie ne sont pas surprises de cet élan de solidarité de la part des habitants de leur commune. Elles travaillent désormais en étroite collaboration avec la Banque alimentaire pour obtenir des denrées alimentaires rapidement.

Véronique Wuyts-Lepareux et Dany Coineau (adjointes au maire) impliquées dans l'accompagnement des migrants à Mignaloux-Beauvoir - Radio France
Véronique Wuyts-Lepareux et Dany Coineau (adjointes au maire) impliquées dans l'accompagnement des migrants à Mignaloux-Beauvoir © Radio France - Yassine Khelfa

Dany Coineau, première adjointe au maire de Mignaloux-Beauvoir