Société

Vienne : une fresque géante en hommage aux soldats morts pour la France

Par Maxime Bacquié, France Bleu Isère vendredi 11 novembre 2016 à 5:50

Sur le quai de la gare de Vienne, la fresque géante de 180 m² est inaugurée ce vendredi 11 novembre dans le cadre des commémorations du centenaire de la Grande Guerre.
Sur le quai de la gare de Vienne, la fresque géante de 180 m² est inaugurée ce vendredi 11 novembre dans le cadre des commémorations du centenaire de la Grande Guerre. © Radio France - Maxime Bacquié

Dans le cadre des commémorations du centenaire de la Grande Guerre, la ville de Vienne inaugure ce vendredi une fresque géante, sur le quai de la gare, un lieu symbolique, avec les noms de 763 Viennois morts pour la France entre 1914 et 1918.

Depuis deux ans, la ville de Vienne organise des expositions pour le centenaire de la Guerre 14-18. Après le récit des premiers jours de la Grande Guerre en 2014, puis la vie à Vienne pendant le conflit en 2015, cette année, le thème c'est "destins brisés". La ville met en lumière le destin de Viennois morts au combat pendant la Grande Guerre. Dans ce cadre-là, une fresque géante est inaugurée ce vendredi sur le quai de la gare, avec les noms de 763 Viennois morts au combat entre 1914 et 1918.

Cette fresque de 180 m² a été réalisée par une entreprise d'Estrablin. Elle a coûté 25.000 euros à la ville de Vienne. - Radio France
Cette fresque de 180 m² a été réalisée par une entreprise d'Estrablin. Elle a coûté 25.000 euros à la ville de Vienne. © Radio France - Maxime Bacquié

Un travail de recherche titanesque

Un travail titanesque de recherche, dans les carnets et livrets de famille de l'époque a été mené par le comité de pilotage en charge de ce projet, notamment Jean-Yves Curtaud, adjoint en charge du patrimoine à la mairie de Vienne. "Sur cette fresque, vous trouverez seulement les noms des soldats qui vivaient à Vienne au moment de partir au combat. Les Viennois de naissance et qui habitaient ailleurs à ce moment-là n'y figurent pas, ça aurait été beaucoup trop de travail pour retrouver tout le monde."

"Quand on part à la guerre et qu'on s'appelle M. Abattu, il y a forcément un risque" J.-Y. Curtaud

"On raconte des vies"

Parmi ces destins brisés, la ville de Vienne va en mettre en lumière une trentaine, dans une exposition qui est visible à la salle des fêtes à partir de ce vendredi jusqu'au 11 décembre prochain. "On raconte des vies avec cette exposition. On a par exemple M. Abattu, qui est le premier nom qui figure sur la fresque. Partir à la guerre avec un nom pareil, c'est jamais bon signe. Il y a aussi l'histoire de deux amis, qui ont grandit ensemble à Vienne, sont partis à la guerre le même jour, et sont morts le même jour, au même endroit, sur le Front est," raconte Jean-Yves Curtaud.

A côté des 763 noms, vous pouvez voir sur la fresque ces soldats qui partent à la guerre. C'est une photo de 1914 qui a inspiré cette fresque. - Radio France
A côté des 763 noms, vous pouvez voir sur la fresque ces soldats qui partent à la guerre. C'est une photo de 1914 qui a inspiré cette fresque. © Radio France - Maxime Bacquié

Il reste de la place pour les noms oubliés

Cette fresque de 180 m² surplombe le quai de la gare, à Vienne, un lieu qui n'a pas été choisi au hasard. "C'est de là que partaient les soldats. C'est pourquoi on ne voulait pas se contenter de simplement écrire les 763 noms sur cette fresque, on voulait voir ces visages de soldats, qui partaient à bord des wagons." Car oui, la fresque a été inspiré d'une photographie de 1914, où on voit un train quitter la gare de Vienne avec à son bord des centaines de soldats, sourire au lèvre et drapeau français à la main. Certains de ces soldats ne reviendront pas. De la place a été laissée sous la dernière colonne de noms, au cas où certains noms auraient été oubliés.