Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Vierzon : après les démolitions, place aux constructions sur l'îlot Brunet-Rollinat

mardi 5 juin 2018 à 18:15 Par Michel Benoît, France Bleu Berry

Les travaux de construction officiellement lancés ce mardi à Vierzon, en plein centre ville sur le site de l'îlot Rollinat : dans un an, une place aura été aménagée et une dizaine de logements sociaux seront construits, à deux pas de la mairie.

Les immeubles de l'îlot Brunet-Rollinat ont été rasés, bientôt la place sera aménagée
Les immeubles de l'îlot Brunet-Rollinat ont été rasés, bientôt la place sera aménagée © Radio France - Michel Benoit

Vierzon, France

Les anciens immeubles ont été démolis l'été dernier et à l'automne. Les chantiers de raccordement sont terminés. Il ne reste plus qu'à aménager cette place qui devrait transfigurer le centre de Vierzon. Un chantier de 5,3 millions d'euros (dont seulement 300.000 euros à la charge de la ville) . L'idée est d'ouvrir Vierzon sur son patrimoine et notamment l'Yèvre et le canal de Berry, pour essayer de relancer l'activité commerciale. Fin des travaux prévue dans 11 mois.  

Le préfet de région (à gauche sur la photo) a donné le coup d'envoi des travaux d'aménagement, après avoir écouté les explications du maire de Vierzon, Nicolas Sansu - Radio France
Le préfet de région (à gauche sur la photo) a donné le coup d'envoi des travaux d'aménagement, après avoir écouté les explications du maire de Vierzon, Nicolas Sansu © Radio France - Michel Benoit

C'est sur cette place que sera transféré le marché du samedi : " On a voulu redonner de la perspective au centre ville pour l'ouvrir sur l'eau, l'Yèvre et le canal de Berry qui passent juste à côté, explique Julien Bailly, l'un des deux architectes du projet.  Notre place va s'articuler sur plusieurs niveaux...pour partir de la rue Armand Brunet et descendre sur trois niveaux vers les bords de l'Yèvre et conduire au square Lucien Beaufrère, un parc magnifique, classé monument historique mais qui n'était pas suffisamment mis en valeur.

On peut apercevoir l'Yèvre qui coule à proximité du centre ville. - Radio France
On peut apercevoir l'Yèvre qui coule à proximité du centre ville. © Radio France - Michel Benoit

L'enjeu est bien sûr paysager et patrimonial mais aussi commercial. La rue Armand Brunet qui va vers Bourges était complètement écrasée par les immeubles aujourd'hui démolis. Pas de lumière, quasiment pas de trottoir. Cette place donne une vraie perspective. Raymonde, une habitante espère que le centre de Vierzon sera transfiguré : " C'est formidable, c'est tout un quartier qui sera transformé. Ca manque de commerce actuellement mais les gens ne viennent plus faire leurs courses en centre ville comme autrefois." 

Le chantier a commencé il y a un an et durera encore onze mois. - Radio France
Le chantier a commencé il y a un an et durera encore onze mois. © Radio France - Michel Benoit

Nicolas Sansu, maire de Vierzon, espère que cette nouvelle place dopera le commerce dans le secteur : " Tous les commerces de la rue Armand Brunet vont avoir un vrai trottoir et une vue dégagée. J'espère que ceux qui se sont vidés, retrouveront un repreneur. Il y aura des places de parking. On va aussi aménager 10 logements sociaux. J'espère qu'on va retrouver de l'activité sur ce site." Le chantier de démolition a commencé il y a un an, il a fallu faire passer tous les réseaux : une période délicate pour les commerces alentours... Jean Catineau, gérant de la maison de la presse tire la langue : " C'est surtout quand la route est coupée que ça nous pose problème. Même si ce n'est qu'une journée dans la semaine. Un client qui a été dévié sera peut-être allé acheter ce qu'il souhaitait ailleurs, et ne reviendra pas forcément. J'ai vraiment hâte que tout ce chantier soit terminé. " Cela devrait aller beaucoup mieux dans 11 mois, encore faut-il tenir jusque là...