Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Vierzon : beaucoup de monde aux impôts

-
Par , France Bleu Berry

Dans le Cher aussi, les centres des impôts doivent faire face à un afflux de demandes lié à la mise en place du prélèvement à la source.

Beaucoup de monde dans les centres des impôts en ce début d'année.
Beaucoup de monde dans les centres des impôts en ce début d'année. © Maxppp - L'Est Républicain

Vierzon, France

Plus de 150.000 appels reçus pour la seule journée de mercredi sur la ligne d'information liée au prélèvement à la source. 200 agents ont été déployés en renfort... et certains centres des impôts sont débordés comme à Vierzon. Les retraités notamment se plaignent : ce prélèvement à la source est calculé sur les revenus de 2017. Or l'augmentation de la CSG pour les retraités en 2018 fausserait les calculs.  Jean-Pierre en a fait l'amère expérience : " Mon taux de prélèvement est passé de 3,2 à 7,7 %, malgré la baisse de ma retraite. J'ai dû aller au centre des impôts de Vierzon. Une charmante personne a mis trois-quart d'heure pour démêler ma situation.  Finalement, je vais revenir à un taux de 3,2 % mais en attendant, je vais payer pendant trois mois 123 euros au lieu de 55 et ces 123 euros multipliés par trois ne me seront remboursés qu'en 2020.  Or le gouvernement nous dit que tout va bien.  Et bien non puisqu'on était plus de 100 au centre des impôts de Vierzon. On comprend pas pourquoi de telles erreurs surviennent. Pourquoi j'aurais dû payer 123 euros multipliés par 12 alors qu'avant la réforme du prélèvement à la source, je payais 55 euros multipliés par 10 ? "